10 mai : Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions

Le 10 mai a été déclaré à partir de 2006, Journée de commémoration nationale des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions.

 

C’est à la demande du président de la République, Jacques CHIRAC, que le 10 mai a été déclaré à partir de 2006, Journée de commémoration nationale des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions.

La date du 10 mai qui correspond à la date de l’adoption définitive par le Sénat le 10 mai 2001 de la Loi n° 2001-434 dite loi Taubira reconnaissant la traite et l’esclavage comme un crime contre l’humanité, a été choisie sur proposition du Comité pour la Mémoire de l’esclavage, groupe d’experts présidé par la romancière guadeloupéenne Maryse CONDÉ.

Un sujet de réflexion citoyenne pour la communauté éducative

Dès l’école élémentaire et le collège, les enseignements, en particulier d’histoire-géographie, permettent à tous les élèves d’acquérir des connaissances sur la question de l’esclavage. Ces connaissances, souvent complétées par l’engagement des élèves dans une action éducative, la participation à un temps fort mémoriel ou la visite d’un lieu de mémoire, doivent leur permettre de développer une réflexion civique sur le respect de la dignité humaine et la notion de crime contre l’humanité.

Depuis les années 80, en France comme dans d’autres pays dont l’histoire a été marquée par le commerce triangulaire, la mémoire de l’esclavage est un sujet qui a pris de plus en plus d’importance et de visibilité sur la scène publique.

En France, au début des années 2000, l’Etat décide de reconnaitre officiellement la traite et l’esclavage comme crimes contre l’Humanité. Le phénomène mémoriel, jusque-là très circonscrit à certains territoires ultra-marins prend une résonnance nationale. Dans les années qui suivent, l’étude de ces faits historiques trouvent la place qui leur est due dans les programmes d’enseignement.

Au-delà de l’aspect mémoriel et du travail historique, c’est aujourd’hui un sujet important de réflexion citoyenne pour la communauté éducative.

Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions dans l’académie de Nice

École Ronchèse, Nice

Lundi 10 mai 2021, Richard LAGANIER, Recteur de l’académie de Nice s’est rendu à l’école Ronchèse à l’occasion de la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions

Stéphane DIAGANA, l’athlète français de haut niveau, était le parrain de cette journée de commémoration.

Stéphane DIAGANA, engagé depuis des années dans la promotion de l’éthique et de la paix, a participé en mai 2006 à la première journée de commémoration nationale, aux côtés de Jacques Chirac. Il est notamment parrain de l’association « Peace and Sport ».

15 ans après la première journée de commémoration, c’est avec les élèves de l’école Ronchèse dans le cadre de leur atelier philo hebdomadaire (animé par l’association SEVE (Savoir Être et Vivre Ensemble) qu’il a participé à un débat autour de la question :

Est-ce que l’esclavage existe encore ?

Les élèves de CM2 ont pu échanger et poser leurs questions à Stéphane DIAGANA, aussi bien sur son parcours de sportif de haut niveau que sur son engagement contre le racisme et les inégalités.

Cette journée de commémoration organisée en présence du Directeur du cabinet du Préfet des Alpes Maritimes, Benoît HUBER et Richard Laganier, Recteur de l’Académie de Nice, Maty Diouf, adjointe au maire de Nice en charge de la francophonie et de la lutte contre les discriminations, Jean-Luc Gagliolo, adjoint au maire de Nice en charge de l’Éducation, Marc Verlay, IEN de la circonscription de Nice6.

Une gerbe a été déposée au pied de l’olivier de la cour de récréation de l’école Ronchèse, suivi d’une minute de silence, clôturée par la Marseillaise chantée par les élèves accompagnés par la Musique de la Garde municipale de la Ville de Nice.

 

Reportages France 3 JT 12/13 Côte d'azur

Reportage Azur Tv :

 Article complet à lire sur Nice-Matin :

Podcast CAP'Radio :

 

Le 10 mai est la journée des mémoires et de réflexion sur la traite, l'esclavage et leurs abolitions. Des actions sont mises en œuvre en lien avec le Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage (CNMHE) et les associations de mémoire.

Consulter education.gouv.fr

La Flamme de l'égalité

Les ministères chargés de l'Éducation nationale et des Outre-mer et le Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage organisent un concours scolaire national intitulé "La Flamme de l'Égalité".

Ce concours doit permettre aux élèves de mener une réflexion citoyenne s'appuyant sur l'histoire de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, de leurs survivances comme de leurs effets et de leurs héritages contemporains.

Consulter education.gouv.fr