Classes de défense et de sécurité globale

Les Classes défense et sécurité globales" (souvent connues sous l'acronyme CDSG) comme les Cadets de la Défense appartiennent aux mesures mises en oeuvre par le ministère des Armées dans le cadre de son Plan Égalité des Chances. Tournés vers la jeunesse, ces actions de partenariat participent pleinement aux priorités inscrites dans le protocole interministériel de mai 2016.

Ces deux dispositifs contribuent à la mise en oeuvre d'un projet pédagogique et éducatif interdisciplinaire et pluriannuel, en lien avec la défense et la sécurité, souvent dans le cadre d'un partenariat actif entre les jeunes, les classes et une unité militaire.

Les CDSG comme les Cadets favorisent le lien armées-Nation-jeunesse, renforcent l'enseignement de défense et participent à  la lutte contre le décrochage scolaire.

Créées en 2005 dans l'académie de Nice

Créées en 2005 dans l'académie de Nice, les CDSG n'ont cessé de se développer. Institutionnalisé et intégré officiellement dans le Protocole interministériel de 2016, le dispositif comprend aujourd'hui près de 300 classes et concerne plus de 6 000 élèvesdont environ 20% en éducation prioritaire. Plus de 200 unités militaires (gendarmerie et Délégations Militaires départementales comprises) parrainent une classe.

  • Sur le principe, une classe défense et sécurité globale est un dispositif souple, qui peut s'adresser à une classe constituée, s'adosser à une option "sécurité -défense", s'inscrire dans des EPI ou dans l'enseignement de défense.
  • L'unité à la base du parrainage peut être une unité militaire (régiment de l'armée de terre, base aérienne ou navale, bâtiment de guerre...), une unité de gendarmerie, ou un acteur de la sécurité (police, pompiers, sécurité civile...).

NB: Il existe aussi des classes Sécurité civile dont les attendus sont similaires mais qui fonctionnent en partenariat avec des unités sous contrôle du ministère de l'Intérieur.

Il n'est pas nécessaire que l'unité marraine soit co-localisée avec l'établissement ou la classe mais il importe de maintenir des liens forts par la visite au moins une fois dans l'année de l'unité, et une participation à des cérémonies patriotiques (8 Mai, 18 Juin, 11 Novembre).

Consulter eduscol.education.fr

Création d'une CDSG pour le collège Louis Clément au Pôle Écoles Méditerranée à Saint-Mandrier-sur-Mer

Madame Catherine Casson, principale du collège Louis Clément, est à l’origine de ce projet, qui vise à renforcer les liens entre son établissement scolaire et l’emprise militaire voisine. L’histoire de la presqu’île mandréenne est en effet intimement liée à celle de la Marine.

C’est d’abord une poignée de professeurs enthousiastes qui a travaillé à l’élaboration de projets pédagogiques et éducatifs. Puis l’engouement pour ce partenariat a rapidement été partagé par l’ensemble de la communauté éducative.

L’ancrage territorial commun, les liens historiques entre les Mandréens et la Marine, font du PEM un partenaire privilégié pour mettre en œuvre un tel projet.

Initialement imaginée sous forme de classe Défense en 3ème, la CDSG englobera tous les niveaux et toutes les classes du collège de la 6ème à la 3ème, autour de thématiques propres, en lien avec le projet d’établissement, comme le développement durable, patrimoine, citoyenneté, défense et découverte professionnelle.

La CDSG du collège Louis Clément se déclinera sous une forme inédite, s’inscrivant dans une logique de « Collège Défense et de Sécurité Globale ».

Le 19 mars 2021 : temps forts d’une rencontre

Dans le cadre du projet de création, pour le collège, d'une Classe de Défense et de Sécurité Globale (CDSG), un partenariat avec une unité de la Marine nationale qui a vu le jour à la rentrée 2021.

Lors d'une visite, les professeurs et personnels éducatifs du collège ont pu appréhender de manière concrète le rôle et les missions du PEM. Ils ont pris la mesure de la richesse du site et de la diversité de ses missions et actions de formation.

Cette visite a été l’occasion d’échanges et de rencontres, au sein des différentes écoles, avec les personnels, militaires et civils, qui seront les interlocuteurs et partenaires pour la mise en œuvre des projets pédagogiques à venir.

La convention de partenariat devait être signée entre les deux entités avant la fin de l’année scolaire pour une application dès la rentrée 2021.