L'extraction par les solvants volatils.

A la fin du 19°ème siècle on met au point une méthode nouvelle d'extraction, c'est l'extraction par les solvants volatils. Cette façon de procéder permet de s'occuper de fleurs qui ne donnent pas de bons résultats avec la distillation comme la rose centifolia, le narcisse ou le mimosa. On extrait le parfum des plantes ainsi que les cires : avec cette méthode on épuise vraiment la plante.

On utilise ce procédé pour : - Les matières végétales fraîchement cueillies: jasmin, tubéreuse, rose, narcisse, genêt, néroli, on obtient des concrètes. - Les matières végétales desséchées : mousses, résines, baumes, gommes, produits animaux. On obtient des résinoïdes (au lieu de concrètes). - Epices végétales (poivre, coriandre, gingembre).

On remplit l'extracteur avec un solvant qui est de l'éther de pétrole ou du benzène. On effectue plusieurs lavages avec le solvant pour extraire tous les parfums.


Les fleurs sont posées sur des grilles.

Les grilles sont placées dans une grande cuve appelée extracteur.

On envoie ensuite le solvant parfumé dans un décanteur pour éliminer toute trace d'eau provenant des fleurs. L'eau plus lourde que le solvant est au fond du décanteur et le solvant parfumé plus léger à la surface. Il suffit d'enlever l'eau.

Aprés évaporation du solvant on obtient la "concrète" s'il s'agit de fleurs et un "résinoïde" si on distille des plantes, feuilles, gomme. On effectue un lavage à l'alcool dans les batteuses. Ainsi les cires végétales qui ne se dissolvent pas dans l'alcool sont séparées de la concrète.

On effectue un glaçage (action du froid) puis un filtrage pour se débarasser des cires. Une fois l'alcool évaporé on obtient "l'absolu de concrète"









Travail réalisé par la classe de cm2 (96) de Mme Lila Ferro Ecole Pra d'Estang Grasse 06 (France)

mise en page G. Gaillot IAI Grasse