Formation Interlangues sur la lecture d’une œuvre intégrale

 

Formation Interlangues sur la lecture d’une œuvre intégrale

Intervention de M-C VINCIGUERRA, IA-IPR Lettres

21 septembre 2011 Lycée Simone VEIL 06 VALBONNE

Des IA-IPR de Lettres sont intervenues dans un séminaire Interlangues, d'information-formation sur les nouveaux programmes de littérature en langue étrangère en Langues Vivantes le mercredi 21 janvier 2011 au lycée Simone Veil à Valbonne (06) et le même jour au lycée Costebelle à Hyères (83), à la demande d’IA-IPR en langues. Cette demi-journée en commun a été l’occasion de souligner l’intérêt d’échanger des pratiques et de mutualiser connaissances et compétences entre enseignants de différentes disciplines.

 

C’est la trame de l’intervention dans les Alpes-Maritimes de Marie-Caroline VINCIGUERRA, IA-IPR Lettres, que vous trouverez ci-dessous et quelques-unes des informations bibliographiques et sitographiques fournies, ainsi que les exemples concrets proposés, qui s’inscrivent dans le cadre du Programme d’enseignement spécifique de littérature étrangère en langue étrangère au cycle terminal de la série littéraire (cf B.O spécial n° 9 du 30 septembre 2010 http://www.education.gouv.fr/cid53324/mene1019738a.html).

Trame de l’intervention :

L’expérience (à partager sans modéliser) des enseignants de Lettres dans le cours de français, dès la classe de Sixième jusqu’au programme de Terminale L et dans les Sections de Technicien Supérieur, qu’il s’agisse de la langue française ou de la littérature et en particulier de la lecture.

Comment lire ? Lecture analytique et lecture cursive *: définitions, problématiques (dont celle de l’évaluation ; s’agissant de la lecture cursive, « lecture-plaisir », l’évaluation peut se faire sous des formes très variées, qui sont autant d’occasions de partager le plaisir de la découverte d’œuvres diverses que le moment d’évaluer par compétences)

*(Rappel du texte officiel en référence supra: « La lecture cursive autonome d'au moins une œuvre en langue étrangère dans l'année est recommandée »)

Que lire ? Choix d’œuvres : extraits et œuvres intégrales, problématiques

Quels genres ? Tous

Quels auteurs ?  Ecrivains en langue française et en langues étrangères (problématiques de la traduction, importance de l’oralisation)

Les objectifs :

  • acquérir des compétences dans les domaines du lire, écrire, parler

  • développer une culture appuyée sur des textes patrimoniaux et contemporains

  • partager ses sentiments, ses idées, ses interrogations

  • acquérir des connaissances et des savoir-faire et du plaisir à l’école et aussi pour d’autres temps et d’autres lieux que ceux de l’école

Quels freins ? Les postures, les habitudes, les difficultés lexicales, les difficultés contextuelles

Attitudes facilitatrices : les démarches de projet (avec une visée de production communicable) et la mutualisation avec d’autres disciplines

Quelles démarches pour l’œuvre intégrale ?  Particulièrement le parcours de lecture, la lecture en réseaux

Quel accompagnement par l’enseignant ?

  • Développer l’appétit pour faciliter la lecture hors la classe,

  • donner des clefs pour entrer dans l’œuvre,

  • faciliter l’ouverture sur d’autres regards, d’autres cultures

Un exemple (langue anglaise): A partir du mythe de Pygmalion, la pièce de Bernard SHAW

(cf B0 spécial n°9 du 30 09 201

http://www.education.gouv.fr/cid53324/mene1019738a.html

Le personnage, ses figures et ses avatars

Piste : héros mythiques ou légendaires, figures emblématiques)

  • Bernard SHAW, Pygmalion (1ère représentation : 11 avril 1914)

(http://www.gutenberg.org/files/3825/3825-h/3825-h.htm)

Et en psychanalyse 

  • Des pistes pour des parcours de lecture et des productions d’élèves à partir du Pygmalion de Bernard SHAW :

    • (référence de l’édition utilisée : texte de l’édition de 1941, traduction française de Michel HABART, L’Arche Editeur (1983). NB : dans la présentation page 3, il est question d’une « statue d’ébène » ; il faut rectifier en « d’ivoire », l’adjectif latin utilisé étant eburneus, -a,-um)

    • Un personnage féminin, Eliza DOOLITTLE : son évolution, ses relations avec Henry HIGGINS et Freddy EYNSFORD HILL, son caractère (indices textuels : par exemple Acte I : « Est-ce qu’on va rester ici toute la nuit dans ce courant d’air avec rien sur le dos ou presque ? », « Dites, monsieur, ne les laissez pas m’accuser. Vous ne savez pas ce que ça veut dire pour moi. Ils vont détruire ma réputation et me traquer dans les rues parce que je parle aux gentlemen » ; Acte IV : « Je vendais des fleurs. Je ne me vendais pas. Maintenant que vous avez fait de moi une femme du monde, je ne suis plus capable de faire autre chose. Je regrette que vous ne m’ayez pas laissée là où vous m’avez trouvée. » ; Acte V : « Je vais épouser Freddy, oui, je l’épouserai, aussitôt que je serai capable de le faire vivre… », « Je ne veux pas qu’il travaille : il n’a pas, comme moi, été élevé pour cela. J’irai donner des leçons. »…

    • Le Professeur HIGGINS et les femmes

    • La postface de 1941 : par exemple, « …la friperie dans laquelle le romanesque garde son stock de « fins heureuses » pour le malheur de toutes les histoires. » ; les happy ends, cf in J.P. RAMEAU, Pygmalion et « My Fair Lady » (film de George CUKOR, 1964) …

    • Etc.

Un deuxième exemple (langue italienne) :

ERRI DE LUCA, Opera sull’acqua e altre poesie, TORINO, EINAUDI (2002)

ERRI DE LUCA, Opera sull’acqua, Œuvre sur l’eau (édition bilingue 2002, traduction par Danièle VALIN) Editeur SEGHERS, collection PoésieSeghers

(cf B0 spécial n°9 du 30 09 2010

http://www.education.gouv.fr/cid53324/mene1019738a.html

Je de l'écrivain et jeu de l'écriture

Pistes :

- autobiographie, mémoires, journal intime ;

L'écrivain dans son siècle

Pistes :

- le débat d'idées, l'engagement)

Pourquoi choisir un recueil de poèmes ?

  • Pour découvrir le plaisir de la langue italienne

  • Pour susciter l’émotion

  • Pour construire des ponts entre passé et présent

Exemple de parcours de lecture :

Présence de la Bible

Le monde et soi

Très accessibles (références des pages cf édition bilingue supra) :

Preghiera di un soldato di notte

Prière d’un soldat la nuit

pages 76 à 79

« Chi a costruito une casa nuova e non l’ha abitata… »

Sirene

Sirènes

Pages 86 à 89

« Sono stato in Belgrado il mese di maggio dei suoi bombardamenti »

Valore

Valeur

Pages 98 et 99

« Considero valore ogni forma di vita, la neve, la fragola, la mosca… »

 

Connexion