Mystifications poétiques ou comment revisiter l'histoire littéraire au lycée


        L'idée est le fruit  de la collaboration de deux professeures de Lettres en lycée liées par l'amitié et leur réflexion sur leurs pratiques. Elle s’inscrit dans le cadre de l'expérimentation "tous lecteurs, tous auteurs" de l'appel à projets innovants soutenu par Monsieur le recteur de l’académie de Nice. Nous enseignons dans deux villes du Var (Toulon / Saint-Maximin la Sainte-Baume) et nous avons décidé de travailler de conserve cette année avec nos classes de Premières  et de Secondes. Le projet des fakes poétiques a été mené simultanément dans nos deux classes de Premières scientifiques.

Nous voulions raviver les connaissances en histoire littéraire de nos élèves et les consolider pour que l'étude des textes de l'année puisse être rapidement mise en perspective. Nos élèves se perdent souvent dans la chronologie, les mouvements culturels. Nous avons cherché le moyen d'installer un cadre. Et puis nous sommes des bricoleuses du numérique, curieuses sans être  geeks. L'aspect visuel, inventif et même ludique a été déterminant. Pourquoi ne pas faire créer de toutes pièces par nos scientifiques des poètes inconnus? Biographie, portrait, anecdotes, titres de recueils, un poème, ... comme s'ils avaient été oubliés de la grande histoire et faire réaliser une présentation destinée aux camarades distants...

Les élèves ont immédiatement adhéré à l'idée : réaliser un faux leur a donné des ailes. Munis de quelques documents choisis, du manuel, devant Les PC de la salle informatique, ils ont travaillé en groupes avec une feuille de route : choix de la période, d'un mouvement littéraire, choix d'un auteur ou d'une auteure, élaboration d'une personnalité puis d'une œuvre complète. La biographie s'est construite en regard des événements historiques connus ou découverts pour l'occasion ; la recherche iconographique a permis de débusquer les approximations, les incohérences chronologiques.

L'activité a été menée sur environ six heures en parallèle des traditionnelles lectures analytiques articulées à ce projet. Nous avons choisi un support facile à prendre en main et fluide : Adobe Spark Page. L'ensemble des travaux a été réuni sur un padlet, lieu de partage de nos élèves qui ne se connaissent pas. Ils y déposent aussi des lectures orales, des cartes mentales. Chaque groupe a présenté oralement sa création à sa classe en justifiant ses trouvailles. Ce padlet continue de vivre, au fil des séquences. Il héberge à présent des capsules vidéos et qui sait ce que l'avenir produira encore... Quoi qu'il en soit, il est désormais  lieu de partage et de mémoire de l'année en train de se construire.

Mais nous avons voulu aller plus loin : que tous les élèves de nos deux lycées deviennent lecteurs de ces productions. Les adresses URL ont donc été transformées en QR codes et affichées dans les deux établissements. Ainsi au lycée Dumont d’Urville de Toulon et au lycée Janetti de Saint-Maximin, on est maintenant persuadé que les poètes de la Pléiade ont brièvement été huit mais qu'un assassinat à mis fin à ce regrettable désordre, qu'un poète russe a grandement contribué à l'émergence du romantisme noir en France, ou encore que l'aïeul d'une élève a permis au surréalisme belge de prospérer de façon "Inattendue"

.

POETEAlexSevolap    POETEGeorgeBrisebois  

8Florimond 7Vauvenargues                      

Liens vers quelques productions :

 

Sur Twitter, suivez #poetesoublies #tousauteurs #touslecteurs 

  • Isabelle Albertini, lycée Dumont d’Urville, Toulon
  • Laure Mayer, lycée Maurice Janetti, Saint-Maximin

Connexion