On tourne

On tourne!

Ecrire avec le cinéma

 

Par Anne Huet

Les petits carnets d’écriture 4

Gallimard Education

 

 

 

« Réconcilier avec l’écriture tous ceux qui éprouvent des difficultés devant une feuille blanche », telle est l’intention de ces « petits carnets d’écriture ».Le cinéma est ici convoqué à titre de « tremplin à l’écrit » ; approche intéressante pour l’enseignant de lettres puisqu’elle permet conjointement d’explorer de façon dynamique les deux domaines artistiques.

 

Ladémarche proposée est singulière : revisiter le cinéma par l’écriture permet de porter sur le septième art un regard neuf et d’inscrire cette approche au coeur d’une expérience personnelle. Il n’est pas, a priori, de spectateur passif ou de cinéphile éclairé ; le cinéma est d’abord source d’émotions , on se plonge dans un contexte, on observe le rituel de la « sortie au cinéma » et, à ce titre, tout devient matière à écrire. Qu’il s’agisse « d’ organiser un site internet sur votre star préférée » ou d’écrire un scénario, que le propos soit considéré comme trivial ou sérieux, l’écriture qui en résulte devientréflexion sur le cinéma et, à ce titre, se trouve pleinement justifiée et gratifiante. La variété des supports proposés (Les demoiselles de Rochefort de Jacques Demy, Jour de Fête de Jacques Tati, Le cirque de Charlie Chaplin …) témoigne également d’une absence de parti pris critique ou de choix esthétiquespour faciliter, sur le mode ludique, l’avènement de l’écriture.

 

L’auteur de ce carnet nous amène à découvrir, de façon empirique, toutes les facettes du cinéma : son histoire, son langage mais aussi son industrie. Quelques notions narratologiques sont distillées lorsque le besoin s’en fait ressentir et prennent sens immédiatement en étant réinvesties dans des activités d’écriture. Notons encore que les multiples aspects du cinémaenvisagés ici,induisentdes exercices d’écriture qui mettent en jeu la pluralité des discours.

           

L’enseignant de Lettresappréciera sans doute la pertinence de ce document de travail qui, associant l’étude du cinéma à l’expression écrite, pourra motiver l’enfant réticent à l’écrit, tout en proposant une «entrée en matière » aisée dans l’étude de l’ image qui est souvent jugée problématique.

 

Osons le paradoxe et gageons que nous saurons aussi tirer profit du questionnement à l’œuvre dans ce petit carnetà l’occasion de travaux …oraux ! Parlons du cinéma en classe en reprenant les pistes de travail suggérées par Anne Huet : explorer les « coulisses » du septième art et en rendre compte oralement, exercer son esprit critique à l’occasion de débats, exprimer ses émotions de spectateur ou relater la trame narrative d’une œuvre filmique, mettre en voix les dialogues écrits…autant d’exercices qui auraient toute leur place dans le cadre du cours de Lettres.

                       

Pascal Mirault   Collège de Vidauban

 

 

carnet.jpeg

 

Connexion