LE SITE DE LETTRES DES COLLEGES
VICTOR HUGO DE GASSIN
et
MOULIN BLANC DE SAINT-TROPEZ 

bannierelettres.jpg
  

6ème/5ème

Fermer 1. BIBLIOGRAPHIE

Fermer 2. ENTRER EN 6°

Fermer 3. GRAMMAIRE

Fermer 4. Langues cultures de l'ANTIQUITE

Fermer 5. HIST. ARTS 3 : Renaissance

4ème/3ème

Fermer 1. BIBLIOGRAPHIE

Fermer 21 TEXTES CLES : l'autobiographie

Fermer 31 HISTOIRE DE LA LITTERATURE

Fermer 32 HIST. ARTS 1 : modalités épreuve, méthodologie

Fermer 32 HIST. ARTS 2 : Arts, Etats et pouvoir.

Fermer 32 HIST. ARTS 3 : Arts, créations, cultures

Fermer 32 HIST. ARTS 4 : Arts, espace, temps

Fermer 41 ROMAN 1 : Si c'est un homme, Primo LEVI

Fermer 41 ROMAN 2 : Le Vieux qui lisait des romans d'amour, Luis SEPULVEDA

Fermer 41 ROMAN 3 : Balzac et la Petite Tailleuse chinoise, Dai SIJIE

Fermer 42 THEATRE 1 : le genre littéraire

Fermer 42 THEATRE 2 : Loin de Verdun, Dominique TCHORYK

Fermer 44 CINEMA 1 : Le Pianiste, Roman POLANSKI

Fermer 5. LE BREVET

Fermer 6. LE LYCEE

Fermer 7. Langues cultures de l'ANTIQUITE

Fermer 8. GRAMMAIRE

Connexion

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre mot de passe :


 Nombre de membres 44 membres


Connectés :

( personne )

Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Calendrier
RETOUR

retour.gif

41 ROMAN 2 : Le Vieux qui lisait des romans d'amour, Luis SEPULVEDA - SEPULVEDA 3 : le personnage du Vieux



Le Vieux qui lisait…

LE PERSONNAGE DU VIEUX.

SEPULVEDA1_COUVERTURE.jpg



 
 

 
 
  1. Un portrait du Vieux grâce au portrait d’autres personnages
a.       Le Vieux et le docteur Rubicondo (ch. 1) : 2 personnages complémentaires
Bolivar : libérateur de l’influence espagnole en Bolivie, 1824, qui a donné son nom au pays
Mis en valeur dans ses rapports avec le « dentiste » Rubicondo : esprit de répartie et espièglerie dans ses réponses au docteur / complicité avec le docteur (souvenirs communs, par ex l’homme de Manta) / philosophie résignée (fatalisme). Le docteur lui apporte ses romans.

 
b.      Le Vieux et le Maire : 2 personnages antithétiques
 
Le maire
Le vieux
Portrait physique
(taille, corpulence, couleur des yeux, des cheveux, éléments caractéristiques)
« obèse » (23), « suant » (23), « la Limace » (23)
« un vieil homme au corps toujours nerveux » (18), autour de 70 ans (33), douleurs de dos (35) donc le plus souvent debout, des « muscles de félin » (46) ; atteint par la vieillesse (maladroit / sarbacane)
Portrait psychologique et moral (expression des sentiments, convictions profondes)
Arrogant, fainéant, occupé à « gérer son stock de bière » (23), cupide, peureux (tire sur tout ce qui bouge)
Humour, esprit de répartie, nostalgique (/ Dolorès), pragmatique (table haute), fanfaronne avec ses cicatrices…
Portrait social (époque, lieu, milieu, profession, niveau d'études et de langue, idéologie)
« il s’était fait universellement détester » (24), « regards de mépris » (24) ; affecté à El Idilio après malversations financières ; un peu de culture (connaît Venise) mais très méprisant / « cons » !
Un solitaire qui habite volontairement à l’écart, apprécié et considéré comme un atout par les autres colons ; sait lire mais pas écrire.
Portrait intellectuel (vivacité ou lenteur de la réflexion, esprit d'observation)
raciste / Shuars, stupide (n’a rien compris au meurtre)
Ingénieux, vif, capacité d’observation malgré son âge… grande connaissance de la forêt… aime l’évasion procurée par la lecture


2.     
Un portrait du Vieux grâce à la description de sa cabane (ch. 3 )

L’intérieur de la cabane du vieux représente certains aspects de sa personnalité :
a.      L’acceptation de son dénuement : toiture de paille / 1 serviette effilochée (36), un « bon savon » (36) renouvelé « 2 fois par an »
b.      L’ingéniosité : une table haute contre le mal de dos (36)
c.       L’attachement au passé : une « photo » car passé « toujours présent dans ces coins obstinés de la mémoire où s’enracine le chiendent de la solitude » (36) : un passé douloureux…

3.      Un portrait du Vieux dans la construction du récit : dans les analepses.
a.      Dans chapitre 3 (35-51)
                                                              i.      L’histoire du vieux et de Dolorès (37-40) : amour authentique et fidèle, sentiment de dignité (préfère partir de son village), courage / plantations
                                                            ii.      La piqure du crotale, les soins des Shuars (42-4) : son destin bascule car intégré chez Shuars, / hallucinations natema, comprend harmonie universelle (44)
                                                          iii.      Le vieux et son ami Nushino (44-5) : 2 personnages identiques car « étrangers » aux Shuars, arrivés blessés… Unis par droiture et loyauté. Quittent en même temps la tribu…
                                                           iv.      La chasse au serpent venimeux (45-6) : « muscles de félin », « était comme un Shuar ». Sentiment de plénitude (pas besoin de roman d’amour)
                                                             v.      La vengeance de Nushino (48-51) : 1° chasse à l’homme, paie sa dette envers les Shuars mais, vieilli, il manque sa cible avec la sarbacane. Tournant de sa vie, retourne à El Idilio.
b.      Dans chapitre 4 (53-63)
                                                              i.      Retour du vieux à El Idilio après avoir quitté les Suars : solitaire, considéré comme un « sauvage » (53)
                                                            ii.      Le Vieux découvre qu’il sait lire 54-8) : perd ses dents mais découvre lecture (54-5) ; privé de livre, découvre la solitude (58), un autre tournant décisif de sa vie
                                                          iii.      Il part à El Dorado emprunter des romans d’amour à l’institutrice (59-63) : « n’avait pas quitté la forêt depuis 40 ans » (61) ; « ému » à la vue de tant de livres, « plaisir indicible » (62) ; reste 5 mois. Une certaine naïveté dans ses réactions et ses goûts…
c.       Dans chapitre 8 (99-121)
                                                              i.      La 1° chasse à l’anaconda (107-8) : AJB jeune, tue grâce à son agilité, avec machette, pour venger mort d’un enfant de colon
                                                            ii.      La 2° chasse à l’anaconda (108) : par gratitude envers sorcier sauveur, tue à la sarbacane, offre la peau
                                                          iii.      Une précédente chasse au jaguar : découvre son intelligence, patience AJB : 3 jours d’attente par terre, fusil chargé
 
Ces épisodes secondaires très nombreux permettent de pénétrer au cœur de la personnalité du Vieux et de son univers.
 
    
 
PLANS POSSIBLES
 
Plan chronologique A.

Idée clé : Une vie mouvementée marquée par des moments déterminants qui ont changé le cours de sa vie…

  1. Les débuts d’un paysan pauvre de la Cordillère (courage, fierté, aventurier)
  2. L’arrivée à El Idilio et la mort de Dolores (courage, amour sincère, lucidité progressive)
  3. Les années Shuars
    1. La morsure du serpent X (renonce à se venger de la forêt, connaissance approfondie, découverte harmonie universelle, amitié avec un alter ego, Nushino : même loyauté en amitié, sentiment de plénitude en forêt)
    2. La vengeance ratée de Nushino (début vieillesse, faute morale)
  4. Retour à El Idilio
    1. La lecture (la découverte la + importante, émerveillement un peu naïf / livre, ressent solitude sans livre, antidote contre blessures du passé, vieillesse et barbarie humaine)
    2. La chasse au guépard (qualités du chasseur : résistance physique, muscles de félin, courage, patience, vivacité, ingéniosité, empathie avec psychologie de l’animal, compassion avec souffrance…)
 
  
Plan thématique B.

Idée clé : Un personnage qui n’a pas la dimension d’un « héros » mais qui est complexe et profondément humain avant tout…

1.   Une vie mouvementée.

  1. Les débuts d’un paysan pauvre de la Cordillère
  2. L’arrivée à El Idilio et la mort de Dolores
  3. Les années Shuars
                                         i.    La morsure du serpent X
                                        ii.    La vengeance ratée de Nushino 
 
 d. Retour à El Idilio

2.   Un caractère bien trempé.

 
      a.    Les qualités d’un chasseur
Un physique de félin (muscles nerveux, moins à 70 ans…), un homme courageux (devant l’adversité, devant le danger…), un esprit vif (humour, ingéniosité, pragmatisme, a compris harmonie universelle, intelligence à la chasse)

 
      b.    L’humanité d’un lecteur passionné
Un solitaire résigné (cabane isolée, accepte son dénuement, attaché à son passé), un ami loyal (droiture, gratitude envers sorcier, envers Nushino…), un amoureux sincère (Dolorès, romans, compassion pour guépard), un amoureux des mots, un être humain qui se (re)construit grâce à la lecture…
 
  
Plan thématique C.

Idée clé : Un personnage porte-parole de l’auteur…

  1. Un amoureux de l’Amazonie.
    1. De la Cordillère…
un paysan courageux, fier, amoureux de Dolores, aventurier
 
    1. … à l’Amazonie 
un paysan devenu chasseur grâce aux Shuars (renonce à se venger de la forêt, connaissance approfondie, découverte harmonie universelle, amitié avec un alter ego, Nushino : même loyauté en amitié, sentiment de plénitude en forêt, qualités du chasseur : courage, patience, vivacité, résistance physique, muscles de félin, ingéniosité, empathie avec psychologie de l’animal, compassion avec souffrance), un « colon » à part, solitaire, qui accepte son dénuement, attaché à son passé… Va faire une découverte capitale…

  1. Un Vieux qui lisait…
    1. Un lecteur « naïf », amoureux des mots
    2. Le besoin « vital » de la lecture (antidote contre vieillesse, refuge / barbarie des hommes)
 
 
 
 
 


 


Date de création : 06/12/2011 @ 23:15
Dernière modification : 22/02/2012 @ 00:54
Catégorie : 41 ROMAN 2 : Le Vieux qui lisait des romans d'amour, Luis SEPULVEDA
Page lue 21993 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^