LE SITE DE LETTRES DES COLLEGES
VICTOR HUGO DE GASSIN
et
MOULIN BLANC DE SAINT-TROPEZ 

bannierelettres.jpg
  

6ème/5ème

Fermer 1. BIBLIOGRAPHIE

Fermer 2. ENTRER EN 6°

Fermer 3. GRAMMAIRE

Fermer 4. Langues cultures de l'ANTIQUITE

Fermer 5. HIST. ARTS 3 : Renaissance

4ème/3ème

Fermer 1. BIBLIOGRAPHIE

Fermer 21 TEXTES CLES : l'autobiographie

Fermer 31 HISTOIRE DE LA LITTERATURE

Fermer 32 HIST. ARTS 1 : modalités épreuve, méthodologie

Fermer 32 HIST. ARTS 2 : Arts, Etats et pouvoir.

Fermer 32 HIST. ARTS 3 : Arts, créations, cultures

Fermer 32 HIST. ARTS 4 : Arts, espace, temps

Fermer 41 ROMAN 1 : Si c'est un homme, Primo LEVI

Fermer 41 ROMAN 2 : Le Vieux qui lisait des romans d'amour, Luis SEPULVEDA

Fermer 41 ROMAN 3 : Balzac et la Petite Tailleuse chinoise, Dai SIJIE

Fermer 42 THEATRE 1 : le genre littéraire

Fermer 42 THEATRE 2 : Loin de Verdun, Dominique TCHORYK

Fermer 44 CINEMA 1 : Le Pianiste, Roman POLANSKI

Fermer 5. LE BREVET

Fermer 6. LE LYCEE

Fermer 7. Langues cultures de l'ANTIQUITE

Fermer 8. GRAMMAIRE

Connexion

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre mot de passe :


 Nombre de membres 19 membres


Connectés :

( personne )

Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Calendrier
RETOUR

retour.gif

31 HISTOIRE DE LA LITTERATURE - Frises chronologiques 17°-18°-19°




FRISE_17.jpg

La préciosité est une mode née en 1654 et qui régna quelques années dans les Salons parisiens ; ceux de Mlle de Scudéry, de Mlle de Sablé sont les plus célèbres.  La préciosité est essentiellement constituée par des revendications féministes et modernistes et son extension dans la littérature française est liée à cette influence des Salons et des femmes.  Il existe quatre formes de la Préciosité :
1.   La Préciosité morale : droit pour la femme de disposer librement d'elle-même.
2.La Préciosité des manières : distinction inimitable, haine du pédant et du provincial.
3.La Préciosité du langage : correction et pureté, pensée d'un tour original, métaphores, périphrases...
4.   La Préciosité du goût : mépris des Anciens, des bourgeois et des pédants, goût des questions psychologiques et morales. 
 
Dans la seconde moitié du XVIe siècle, le conflit entre catholiques et protestants, la faiblesse du pouvoir royal, la découverte d'un univers dont l'homme n’est plus le centre favorisent une nouvelle sensibilité : le baroque.  Face aux difficultés et incertitudes du temps, les auteurs et les artistes semblent trouver un nouveau sens dans la fantaisie et l'exubérance des formes.  Le mot « baroque » vient en effet du portugais « barroco » qui désigne une pierre irrégulière.  Aussi le baroque se traduit-il par l'absence de mesure, la multiplication des effets, la liberté et la virtuosité de l'invention
 
 
Le classicisme désigne l'art et la littérature de la France à partir des années 1660, alors que Louis XIV est le monarque absolu du royaume.  S'adressant d'abord à l'intelligence, figurant l'ordre, la raison et l'équilibre, le classicisme illustre parfaitement l'autorité du roi qui en fait la base d'un art officiel.  Aujourd’hui sont « classiques » les œuvres jugées dignes d'être enseignées en classe.  Le respect des règles héritées des Grecs et des Romains, l'économie des moyens, le caractère mesuré opposent les œuvres classiques aux œuvres baroques basées sur l'abondance et l'émotion. 
 






FRISE_18.jpg

Au XVIIIe siècle, le rationalisme des Lumières  (les philosophes qui éclairent le monde) est un état d'esprit.  Inspiré de la méthode scientifique, il cherche à découvrir la vérité derrière les préjugés.  Les écrivains philosophes militent ainsi pour le triomphe de la raison, pour le triomphe des Lumières, contre l'autorité religieuse et politique, contre tous ceux qui cherchent à limiter les connaissances de l'homme et à empêcher l'exercice de l'esprit critique





FRISE_19.jpg


Le romantisme est un large mouvement artistique européen de la première moitié du XIXe siècle.  Alors que l'humanisme envisageait l'homme idéal, que le rationalisme poursuivait la connaissance objective du monde, le romantisme ouvre à la subjectivité, au lyrisme, à l'imagination et à l'exaltation des passions
  
Essentiellement littéraire et pictural, le réalisme se développe dans la seconde moitié du XIXe siècle.  L'ère industrielle et les valeurs, les comportements qu'imposent la bourgeoisie, les injustices, les malheurs qui pèsent sur les pauvres inspirent désormais l'artiste. A la suite de Balzac, les écrivains, les peintres représentent des personnages amenés dans la réalité de leur temps.  Rien n'échappe à l’œil de l'artiste qui, en représentant tout le réel, expose les scènes de la vie quotidienne, les ridicules et les travers de la société bourgeoise.  
  
En réaction contre le réalisme et le naturalisme, dès 1870, écrivains et artistes cherchent à retrouver le mystère et la rêverie, à découvrir des correspondances secrètes entre la nature et l'homme.  Il s'agit de créer un art pur, exigeant, où le symbole permet le passage du monde matériel au monde des idées.  Avec le symbolisme, le rêve, la suggestion, le fantastique l'emporte. 
 



  











Date de création : 23/06/2011 @ 00:39
Dernière modification : 19/09/2011 @ 13:58
Catégorie : 31 HISTOIRE DE LA LITTERATURE
Page lue 20615 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^