LE SITE DE LETTRES DES COLLEGES
VICTOR HUGO DE GASSIN
et
MOULIN BLANC DE SAINT-TROPEZ 

bannierelettres.jpg
  

6ème/5ème

Fermer 1. BIBLIOGRAPHIE

Fermer 2. ENTRER EN 6°

Fermer 3. GRAMMAIRE

Fermer 4. Langues cultures de l'ANTIQUITE

Fermer 5. HIST. ARTS 3 : Renaissance

4ème/3ème

Fermer 1. BIBLIOGRAPHIE

Fermer 21 TEXTES CLES : l'autobiographie

Fermer 31 HISTOIRE DE LA LITTERATURE

Fermer 32 HIST. ARTS 1 : modalités épreuve, méthodologie

Fermer 32 HIST. ARTS 2 : Arts, Etats et pouvoir.

Fermer 32 HIST. ARTS 3 : Arts, créations, cultures

Fermer 32 HIST. ARTS 4 : Arts, espace, temps

Fermer 41 ROMAN 1 : Si c'est un homme, Primo LEVI

Fermer 41 ROMAN 2 : Le Vieux qui lisait des romans d'amour, Luis SEPULVEDA

Fermer 41 ROMAN 3 : Balzac et la Petite Tailleuse chinoise, Dai SIJIE

Fermer 42 THEATRE 1 : le genre littéraire

Fermer 42 THEATRE 2 : Loin de Verdun, Dominique TCHORYK

Fermer 44 CINEMA 1 : Le Pianiste, Roman POLANSKI

Fermer 5. LE BREVET

Fermer 6. LE LYCEE

Fermer 7. Langues cultures de l'ANTIQUITE

Fermer 8. GRAMMAIRE

Connexion

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre mot de passe :


 Nombre de membres 47 membres


Connectés :

( personne )

Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Calendrier
RETOUR

retour.gif

31 HISTOIRE DE LA LITTERATURE - XIX° : biographie de Zola

 
ZOLA

BIO_ZOLA01.jpg

BIO_ZOLA02.jpg

BIO_ZOLA03.jpg

BIO_ZOLA04.jpg

BIO_ZOLA05.jpg

BIO_ZOLA06.jpg

BIO_ZOLA07.jpg

BIO_ZOLA08.jpg

BIO_ZOLA09.jpg

BIO_ZOLA10.jpg

BIO_ZOLA11.jpg

BIO_ZOLA12.jpg

BIO_ZOLA13.jpg

BIO_ZOLA14.jpg

BIO_ZOLA15.jpg

BIO_ZOLA16.jpg

BIO_ZOLA17.jpg

BIO_ZOLA18.jpg

BIO_ZOLA19.jpg


L'Assommoir (1877)

          L'Assommoir raconte la grandeur puis la décadence de Gervaise Macquart, blanchisseuse dans le quartier de la Goutte-d'Or à Paris.
              Gervaise, accompagnée de ses deux fils, a suivi son amant Auguste Lantier jusqu'à Paris en laissant derrière elle sa vie à Plassans. Très vite, elle est abandonnée par Lantier et se retrouve dans une situation très précaire. Elle trouve alors un emploi de blanchisseuse : cela lui permet de sortir de sa misère. Elle formule alors un rêve : être simplement heureuse. C'est alors que Coupeau, un zingueur, décide de la courtiser. Gervaise finit par l'épouser malgré quelques craintes.     
              Le nouveau couple connaît une certaine prospérité grâce à des économies draconiennes et s'agrandit avec l'arrivée d'une petite fille : Anna surnommée Nana. Gervaise commence à entrevoir son rêve de toujours : avoir sa propre blanchisserie. Malheureusement, un accident vient briser ce rêve : Coupeau chute d'un toit et se casse une jambe. Gervaise le fait ramener chez elle, décide de le soigner et pour cela puise dans ses économies.
Ayant pratiquement abandonné son rêve, Gervaise retrouve l'espoir grâce à son voisin, Goujet, qui lui prête l'argent nécessaire à l'achat du magasin. Celui-ci aura comme enseigne "Blanchisseuse de fin".
              Gervaise est heureuse et fait prospérer sa blanchisserie, elle engage même deux femmes pour pouvoir répondre à la demande qui ne fait qu'augmenter. Cependant derrière ce bonheur apparent se cache un danger : Coupeau, devenu infirme, est gagné peu à peu par la paresse et surtout par l'alcool.
              En effet il passe la plus grande partie de son temps à l'Assommoir, le bar du quartier. Gervaise ferme les yeux sur le comportement de son mari et doucement glisse vers un certain laxisme. Se négligeant, elle laisse couler son commerce et est abandonnée de tous sauf de Goujet. Son malheur et sa déchéance s'accentuent avec le retour de Lantier.
L'ancien amant se lie d'amitié avec le mari et, ensemble, ils vont dans les bars. Un soir Coupeau ramène Lantier chez lui. Très vite ce dernier reprend son emprise sur Gervaise avec la bénédiction du mari. Chaque jour, Gervaise s'enfonce de plus en plus dans la déchéance. : elle néglige son magasin, accumule les dettes et perd son dernier ami Goujet. Bientôt c'est au tour de Nana de fuir.
              Gervaise gagnée par l'alcoolisme est devenue bouffie et sale. Le coup de grâce lui est donné par une de ses anciennes employées : Virginie. Cette dernière ayant rachetée la blanchisserie accepte de prendre Gervaise qui doit laver le sol, tout cela sous le regard de Lantier, devenu l'amant de Virginie.
              Devenu fou, Coupeau meurt et Gervaise se fait expulser de sa chambre. N'ayant plus rien, elle décide de vendre son corps mais personne n'en veut. Elle finit par mourir, abandonnée de tous, dans sa dernière demeure : une niche sous un escalier. 




Nana (1880)

          Nana est le neuvième roman de la série Les Rougon-Macquart, traitant le thème de la prostitution féminine à travers le parcours d'une courtisane dont les charmes ont affolé les plus hauts dignitaires du Second Empire. L'histoire commence en 1868.
              Nana a échappé à la vie qui lui était destinée : celle des filles de la rue de la Goutte d'Or. Engagée par sa tante pour réaliser des fleurs artificielles, elle s'enfuit au bras d'un homme de cinquante ans pour le quitter peu de temps après. Elle commence alors une vie d'artiste de théâtre.
              Elle débute sa carrière avec une interprétation de la Blonde Vénus. Ce n'est pas son talent, qu'elle n'a pas, qui attire et séduit le public, mais son audace et son physique. C'est alors que Nana voit un défilé de prétendants dans son appartement.
Celui qui paie le plus chèrement sa passion pour Nana est le comte Muffat de Beuville. Ayant accompagné le Prince de Galles dans ses distractions parisiennes, il se rend aux Variétés où se joue la pièce et rencontre Nana dans sa loge où elle les reçoit à demi nue. Cette nudité le trouble profondément et l'émeut : il n'a plus qu'une envie, celle de la posséder.
              Nana lui cède facilement mais c'est lui qui devient son objet. Elle s'amuse de lui et finit par l'abandonner. Elle le remplace par un comédien, Fontan, un homme violent qui n'hésite pas à la battre. Nana cherche alors le réconfort dans les bras de Satin, une ''actrice'' comme elle. Malheureusement Satin est arrêtée par les gendarmes, ce qui pousse Nana à abandonner Fontan et à retourner sur la scène avec l'interprétation de la Petite Duchesse que lui a acheté Muffat. C'est un échec et cela met un terme à sa carrière.
N'abandonnant pas, Nana décide de devenir ''reine du demi-monde''. Elle s'installe alors dans un hôtel rempli de tout un amas d'objets et adopte une vie de grand luxe : chevaux, voitures, serviteurs... grâce à la générosité de Muffat.
              Cette nouvelle vie ne satisfaisant pas Nana, elle décide de vendre tout ce qui lui appartient et de disparaître, pour revenir quand l'argent lui manque. Cependant cette fois personne n'est là pour l'aider. En allant voir son fils, Louis qui est atteint de la petite vérole, elle contracte la maladie et meurt en se décomposant.
 


BIO_ZOLA20.jpg

Germinal (1885) 

     Fils de Gervaise Macquart et de son amant Lantier, le jeune Étienne Lantier s'est fait renvoyer de son travail pour avoir donné une gifle à son employeur. Chômeur, il part, en pleine crise industrielle, dans le Nord de la France, à la recherche d’un nouvel emploi. Il se fait embaucher aux mines de Montsou et connaît des conditions de travail effroyables (pour écrire ce roman, Emile Zola s'est beaucoup documenté sur le travail dans les mines)
     Il fait la connaissance d'une famille de mineurs, les Maheu et tombe amoureux de la jeune Catherine. Mais celle-ci devient la maîtresse d'un ouvrier brutal, Chaval, et bien qu'elle ne soit pas insensible à Étienne, elle a? à son égard, une attitude étrange.
     Étienne s'intègre vite parmi le peuple des mineurs. Il est révolté par l'injustice qu'il découvre et par les conditions de vie des mineurs. Il propage assez rapidement des idées révolutionnaires.
     Lorsque la Compagnie des Mines , arguant de la crise économique, décrète une baisse de salaire, il pousse les mineurs à la grève. Il parvient à vaincre leur résignation et à leur faire partager son rêve d'une société plus juste.
Lorsque la grève éclate, la Compagnie des Mines adopte une position très dure et refuse toute négociation. Affamés par des semaines de lutte, le mouvement se durcit. Les grévistes cassent les machines et les installations minières et agressent les bourgeois. Les soldats viennent rétablir l'ordre mais la grève continue. Une fois, dans un mouvement de rébellion, de nombreux mineurs défient les soldats qui se mettent à tirer sur les manifestants : Maheu, l'ouvrier chez qui Étienne avait pris pension, est tué.
     La grève est un échec. Les mineurs se résignent à reprendre le travail. C'est alors que Souvarine, un ouvrier anarchiste , sabote la mine. Quelques mineurs meurent. Étienne, Catherine et Chaval, son amant, sont bloqués dans la mine. Chaval provoque Étienne qui le tue. Il devient enfin l’amant de Catherine qui meurt dans ses bras avant l'arrivée des sauveteurs. Étienne sort vivant de cet enfer, et part pour Paris.
     Même si la révolte a échoué, Étienne est plein d’espoirs dans la lutte que les ouvriers mènent contre les inégalités. Un jour, il en est persuadé, ils vaincront l'injustice....
 
BIO_ZOLA21.jpg

La Bête Humaine (1890)

              Dix-septième volume des Rougon-Macquart, publié en 1890, La Bête Humaine est une oeuvre sombre et assez touffue qui emprunte certains procédés au roman-feuilleton.
              Roubaud, sous-chef de la gare du Havre, a épousé Séverine qui est protégée par le riche et vieux président Grandmorin. Celui-ci a autrefois débauché Séverine lorsqu’elle était toute jeune, et son mari, qui le devine, veut se venger (chapitre 1).
              Le mécanicien Jacques Lantier est venu passer la journée chez sa marraine Phasie la garde-barrière, mariée à Misard et dont la fille Flore est attirée par Jacques. Celui-ci, avec toutes les femmes qu’il aime physiquement, est pris d’une pulsion criminelle à laquelle il échappe cette fois à grand-peine. Mais, du bord de la voie, il aperçoit, dans le train qui passe, Roubaud assassinant Grandmorin dont on découvre bientôt le corps (chapitre 2).
Au Havre, on apprend la nouvelle : Roubaud donne une version mensongère qui semble convaincre ; seul témoin Lantier, se tait (chapitre 3).
              L’instruction est difficile en raison des enjeux politiques : on soupçonne les Roubaud qui ont hérité d’une maison, mais aussi un personnage très fruste, Cabuche, amoureux d’une jeune fille violentée par Grandmorin (chapitre 4).
              Séverine vient à Paris plaider sa cause auprès d’un haut fonctionnaire impérial qui pressent sa culpabilité, mais laisse le juge Denizet s’engager sur de fausses pistes (chapitre 5).
              Faute de preuves, la justice ne désigne aucun coupable. Mais le couple Roubaud, après quelques moments de tranquillité, se disloque : lui fait des dettes de jeu qui l’amènent à puiser dans l’argent volé à Grandmorin, elle tombe amoureuse de Jacques (chapitre 6).
              Celui-ci a de la peine à dégager sa machine, la Lison, arrêtée deux fois par la neige (chapitre 7).
Sa liaison avec Séverine lui fait retrouver ses pulsions de meurtre, mais il n’arrive à tuer ni son amante ni le mari de celle-ci, qui devient gênant (chapitres 8-9).
              Phasie a été empoisonnée par Misard qui voulait s’emparer de son magot, et Flore, jalouse, veut tuer les amants. Pour cela, elle organise un accident, qui fera des morts, mais n’atteint pas les personnes visées. Elle se suicide (chapitre 10).
              Lantier, recueilli et soigné par Séverine, la tue et l’on inculpe Cabuche, que des preuves mal interprétées semblent accuser. Lantier échappe à la justice, mais son chauffeur Pecqueux, dont il a séduit la maîtresse, se bat avec lui. Ils tombent tous deux de la locomotive qui entraîne le train vers la mort à une vitesse folle. On va vers la guerre (chapitres 11-12).
 







Date de création : 22/06/2011 @ 17:10
Dernière modification : 19/09/2011 @ 13:58
Catégorie : 31 HISTOIRE DE LA LITTERATURE
Page lue 6439 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^