LE SITE DE LETTRES DES COLLEGES
VICTOR HUGO DE GASSIN
et
MOULIN BLANC DE SAINT-TROPEZ 

bannierelettres.jpg
  

6ème/5ème

Fermer 1. BIBLIOGRAPHIE

Fermer 2. ENTRER EN 6°

Fermer 3. GRAMMAIRE

Fermer 4. Langues cultures de l'ANTIQUITE

Fermer 5. HIST. ARTS 3 : Renaissance

4ème/3ème

Fermer 1. BIBLIOGRAPHIE

Fermer 21 TEXTES CLES : l'autobiographie

Fermer 31 HISTOIRE DE LA LITTERATURE

Fermer 32 HIST. ARTS 1 : modalités épreuve, méthodologie

Fermer 32 HIST. ARTS 2 : Arts, Etats et pouvoir.

Fermer 32 HIST. ARTS 3 : Arts, créations, cultures

Fermer 32 HIST. ARTS 4 : Arts, espace, temps

Fermer 41 ROMAN 1 : Si c'est un homme, Primo LEVI

Fermer 41 ROMAN 2 : Le Vieux qui lisait des romans d'amour, Luis SEPULVEDA

Fermer 41 ROMAN 3 : Balzac et la Petite Tailleuse chinoise, Dai SIJIE

Fermer 42 THEATRE 1 : le genre littéraire

Fermer 42 THEATRE 2 : Loin de Verdun, Dominique TCHORYK

Fermer 44 CINEMA 1 : Le Pianiste, Roman POLANSKI

Fermer 5. LE BREVET

Fermer 6. LE LYCEE

Fermer 7. Langues cultures de l'ANTIQUITE

Fermer 8. GRAMMAIRE

Connexion

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre mot de passe :


 Nombre de membres 46 membres


Connectés :

( personne )

Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Calendrier
RETOUR

retour.gif

41 ROMAN 1 : Si c'est un homme, Primo LEVI - LEVI 2 : un témoignage dans l'urgence ?



UN TEMOIGNAGE DANS L’URGENCE ?
 
LEVI_LIVRE.jpg
 
 
Après 13 mois de captivité (décembre 43 – janvier 45), PL met 10 mois pour revenir chez lui, ce qu’il racontera dans La Trève. Est-ce une coïncidence ? La durée de l’écriture de Si c'est un homme correspond exactement à la durée de sa captivité : 13 mois, de décembre 45 à janvier 47 !...

Du moins pour la première rédaction, car le roman, publié en 1947, connaîtra une seconde édition, 11 ans plus tard, en 1958…
 
 
Les étapes de l’écriture.
 
Dès 1946, PL rédige des poèmes et un livre « aussi emmêlé et rempli qu’une termitière » (Le Système périodique, P.L.) : on le voit, ce livre est rédigé dans l’urgence, l’écriture fonctionne comme une libération.
 
Après avoir rencontré sa future femme, PL décide de réduire son texte : l’écriture s’adapte à son sujet, PL élabore un langage approprié à la vérité du camp.
 
Pour l’édition de 1958, PL insère plusieurs ajouts :
    • les deux premières pages (p. 11-12) : l’arrestation et l’arrivée au camp de Fossoli
    • les dernières lignes de ce même chapitre (p. 19)
    • le 2°chapitre, p. 27-32 (de « l’opération a été assez peu douloureuse » à « sur le seuil de la maison des morts »)
    • le 3°chapitre entier
    • la 1° partie du chap. 16
 
 
« Je suis conscient, écrit PL dans la Préface de 1947, des défauts de structure de ce livre, et j’en demande pardon au lecteur. En fait, celui-ci était déjà écrit, sinon en acte, du moins en intention et en pensée dès l’époque du Lager. » Et l’auteur de poursuivre : « C’est avant tout en vue d’une libération intérieure. De là son caractère fragmentaire : les chapitres en ont été rédigés non pas selon un déroulement logique, mais par ordre d’urgence. Le travail de liaison, de fusion, selon un plan déterminé, n’est intervenu qu’après. ».
C’est ce qui explique la différence de style au dernier chapitre, avec ce faux « journal », écrit en premier…
 
 
Il s’agit donc d’une écriture de l’urgence : il faut « fournir des documents », tout en essayant de livrer une « étude dépassionnée » : « puisse l’histoire des camps retentir comme un signal d’alarme » ! Le « besoin de raconter » s’impose comme une « impulsion immédiate, aussi impérieuse que les autres besoins élémentaires », « en vue d’une libération intérieure » ; « le besoin de raconter était en nous si pressant que ce livre, j’avais commencé à l’écrire là-bas »
 
 
Mais à ce travail dans l’urgence, succède un « travail de liaison, de fusion, selon un plan déterminé » (on se souviendra que Lévi est chimiste de formation !)…
 
Bien sûr, la structure du livre, semble essentiellement chronologique : l’œuvre commence avec l’arrestation de PL (13.12.1943) et se termine par l’arrivée des Soviétiques (27.01.1945). L’autobiographie relate ainsi un ensemble d’expériences individuelles…  
On soulignera, à ce propos, la mémoire exceptionnelle de l’auteur et sa faculté d’observation : il se révèle un chroniqueur incomparable de la vie quotidienne au Lager, avec des descriptions très précises des catégories de prisonniers, des lieux d’habitation, des activités économiques, etc.
 
Mais il arrive que des événements brefs (l’installation au Lager, la sélection d’octobre) soient traités dans un chapitre complet alors que des semaines sont résumées en qqs phrases : « Nous avons lutté de toutes nos forces pour empêcher l’hiver de revenir » (p. 131). De même la multitude des faits rapportés s’enrichit encore par la capacité de PL à raisonner avec lucidité et par ses nombreuses réflexions sur la nature de l’homme !
En fait, chaque chapitre semble représenter un aspect essentiel et exemplaire de ses expériences ; chaque chapitre semble proposer une interprétation thématique du système concentrationnaire…
 
 
Conclusion.
 
« En réalité, écrire n’est jamais spontané. Quand j’y songe, à présent, je m’aperçois que ce livre est plein de littérature, de cette littérature que j’ai absorbée par les pores de ma peau, alors même que je la rejetais (car j’ai été un piètre étudiant de littérature italienne). Je préférais la chimie. Les cours sur la théorie poétique, la structure du roman, etc., m’ennuyaient. Le moment venu, quand j’ai eu besoin d’écrire ce livre, quand j’ai vraiment eu un besoin pathologique de l’écrire, j’ai trouvé en moi tout un « programme ». C’est cette littérature que j’avais étudiée plus ou moins volontairement, ce Dante que j’avais dû lire au collège, les classiques italiens et ainsi de suite. » (Conversations et entretiens, PL)
 
 « Cela fait 40 ans que j’ai écrit ce livre, et, durant ces 40 années, j’ai construit une sorte de légende autour de lui, en racontant que je l’avais écrit sans plan, d’un jet, sans préméditation. » (Conversation avec PL, G. Greer)


 

Date de création : 02/01/2011 @ 02:39
Dernière modification : 22/02/2012 @ 00:48
Catégorie : 41 ROMAN 1 : Si c'est un homme, Primo LEVI
Page lue 3290 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^