L’enfant dyslexique

document du Centre référent des troubles du langage

l’Archet II NICE

DEFINIR LA DYSLEXIE

La dyslexie est un trouble de la mise en place des mécanismes d’analyse et de reconnaissance des mots écrits empêchant ou gênant de façon très importante l’apprentissage de la lecture et de l’orthographe. Ce trouble peut être associé à des troubles du langage oral.

C’est un trouble SPECIFIQUE et DURABLE de l’acquisition du langage écrit.

La dyslexie n’est pas due à :

UNE DEFICIENCE MENTALE

UN TROUBLE PSYCHOLOGIQUE OU PSYCHIATRIQUE

UN DEFICIT SENSORIEL (AUDITIF OU VISUEL)

UNE INSUFFISANCE DE L’ENVIRONNEMENT AFFECTIF OU SOCIAL

REPERER L’ENFANT DYSLEXIQUE

Le taux d’élèves atteints de troubles complexes du langage est d’environ 4 %. Tous les enfants qui ont des difficultés de lecture ne sont pas nécessairement dyslexiques. Le repérage de ces difficultés doit être réalisé dès l’école primaire.

La dyslexie peut s’accompagner de :

Troubles de l’attention

Troubles de la mémorisation

Troubles de l’orientation spatio-temporelle et de la latéralisation

Troubles du graphisme

Les difficultés de l’élève dans la manipulation de l’écrit affectent les apprentissages dans toutes les disciplines, elles se traduisent par :

Une difficulté à lire à haute voix et/ou difficulté à lire, à comprendre en même temps

Une orthographe déficiente malgré les efforts de l’élève et de l’enseignant

Une lenteur

Une fatigue liée à l’énergie dépensée pour compenser son handicap

Un découragement face à la lenteur des progrès

AGIR

Dès que vous avez repéré un enfant pouvant être atteint de dyslexie, il est important de :

PRENDRE CONTACT AVEC LE MEDECIN DE L’EDUCATION NATIONALE

PRENDRE CONTACT AVEC L’EQUIPE DU RASED

RENCONTRER LA FAMILLE POUR SAVOIR SI L’ENFANT EST RECONNU DYSLEXIQUE

LES CRITERES D’INQUIETUDE EN CYCLE 1

Echanges non verbaux restreints (peu de mimiques peu de gestes, fuite du regard)

Absence de langage oral ou langage inintelligible

Absence de phrases construites (utilisation de mots isolés)

Tendance à l’écholalie

Ne pose pas de questions, n’initie pas le discours

Trouble de la compréhension des consignes simples

Difficultés de mémorisation

Difficultés dans la construction du schéma corporel

LES CRITERES D’INQUIETUDE EN CYCLE 2 (en G.S.)

mots souvent déformés, lexique pauvre,

compensation excessive par le geste, troubles de l’évocation,

troubles dans l’organisation du récit,

troubles de la compréhension,

troubles de l’attention/concentration/mémorisation,

difficultés d’organisation spatio-temporelle, gêne dans la coordination motrice, difficultés pour ranger

graphisme maladroit

difficultés dans la conscience phonologique.

LES CRITERES D’INQUIETUDE EN CYCLE 2 ( C.P.et C.E.1)

mauvaise tenue du crayon, ratures

lenteur, fatigabilité

pas d’entrée dans la combinatoire(cp:février)

problèmes en conscience phonologique

trouble de l’acquisition du nombre

persistance de troubles dans le langage oral

difficultés à la copie

sauts de lignes en lecture

difficultés à mémoriser l’orthographe des mots nouveaux

maladresse globale, difficultés d’orientation spatiale et temporelle.

LES CRITERES D’INQUIETUDE EN CYCLE 3

Grande lenteur, fatigabilité ,troubles de l’attention

Difficultés d’orientation spatio-temporelles

Persistance d’erreurs phonologiques et/ou visuelles en lecture et orthographe (confusions, inversions, omissions, ajouts de phonèmes, mots pour d’autres)

Sauts de lignes en lecture

Fautes d’usage fréquentes en orthographe

Difficultés à consolider un stock orthographique stable

Fréquentes erreurs d’application des règles grammaticales

Difficultés dans la copie

Mauvaise compréhension de la lecture des leçons

Difficultés pour transcrire ses idées en expression écrite

Discordance entre compétences à l’oral et à l’écrit

Troubles dans l’acquisition du nombre , mémorisation des tables de x, résolution de problèmes

DIFFICULTES RENCONTREES DANS TOUS LES CHAMPS DISCIPLINAIRES

Il est en échec à l’écrit

Il a parfois du mal à trouver le mot juste

Sa difficulté à lire, à comprendre le gêne dans toutes les matières

Il est très lent et se fatigue très vite

Il est facilement distrait

Il n’arrive pas à copier, à prendre des notes, à résumer

Il fait de nombreuses erreurs d’orthographe dans toutes les matières

Il applique peu les règles, qu’il connaît pourtant, en grammaire (conjugaison, accords) et en maths( tables de multiplication)

Il a du mal à faire ses devoirs et à s’organiser

Il a une mauvaise estime de soi, se décourage vite

Il se noie dans les détails et ne parvient pas à discerner l’essentiel

Ses cahiers sont souvent peu soignés. Son écriture est irrégulière et raturée

Il a du mal à reproduire un rythme en musique et un enchaînement en gymnastique

Il n’arrive pas à reproduire une figure géométrique, à trouver un axe de symétrie

SUGGESTIONS D’AIDE

Oraliser les consignes écrites

Eviter de faire lire l’élève à haute voix devant la classe

S’assurer que les consignes sont bien comprises

Eviter les documents trop chargés

Lui laisser le temps dont il a besoin

Eviter au maximum de le faire copier

Ne pas le pénaliser à cause de l’orthographe défectueuse

Autoriser l’élève à utiliser des fiches mémoire

Donner une correction écrite des exercices principaux

Favoriser l’accès à l’informatique

Adapter l’évaluation(privilégier le contrôle continu)

MAITRISE DE LA LANGUE/LECTURE : DIFFICULTES

D’ordre visuo-spatiales et /ou phonologiques, lecture perturbée

Energie excessive utilisée pour le déchiffrement

Mauvaise perception et mémorisation de la correspondance entre un son et une lettre

Mauvaise photographie des mots, peine à prendre des informations visuelles (gêne dans la reconnaissance globale et précise des mots)

SUGGESTIONS D’AIDE

Le laisser lire avec le doigt qui suit

Effectuer des exercices de conscience phonologique (surtout en GS et CP)

L’aider à segmenter et à repérer les phonèmes et les autres unités sonores en utilisant les couleurs, les gestes.

Ne pas enseigner la découverte de graphies proches à la suite (ou/on ; m/n ; p/b)

Les exercices de discrimination nécessaires seront reportées à plus tard quand chaque graphie sera séparément assimilée.


LANGUE FRANCAISE : DIFFICULTES

Il ne comprend pas sur quoi porte la leçon (vocabulaire, grammaire, orthographe)

En grammaire et en orthographe, les cas particuliers et les irrégularités entraînent des confusions dans ce qu’il sait.

Il ne comprend pas le vocabulaire abstrait (confusion mot et nom)

En conjugaison, les difficultés viennent souvent d’un problème d’orientation dans le temps.

En vocabulaire, sa confusion des sons occasionne des confusion de sens.

Suggestions d’aide

Présenter les notions sous forme de graphique, de schéma.

Privilégier les consignes simples (courtes et précises) et les repères stables.

Essayer de le dispenser des cas particuliers et des irrégularités.

Eviter les explications par le vide : “l’adjectif est le mot qui peut se supprimer”.

Favoriser les formes affirmatives plutôt que négatives : “Ce que c’est” plutôt que “Ce que ce n’est pas”Dresser un tableau à 3 colonnes : passé, présent, futur. Y inscrire tous les temps avec exemples (Fiche mémoire)

Partir du concret avant d’arriver à l’abstrait, retourner vers les points acquis et vérifier que le lien entre les notions est établi.

Apprendre les nouveaux mots par famille étymologique.

Favoriser les exercices à trous (pour éviter de trop écrire)

Pour les exercices d’entraînement préférer la photocopie à la copie.


ECRIRE/COPIER UN TEXTE : DIFFICULTES

L’écriture est irrégulière et raturée

La copie est une des difficultés les plus caractéristiques du dyslexique : il copie lettre par lettre, les inverse, les confond et du fait de sa mauvaise mémoire à court terme, il oublie à l’arrivée sur son cahier quelle lettre il doit écrire, où il doit la placer et de nouvelles confusions viennent s’ajouter aux précédentes.

SUGGESTIONS D’AIDE

Préférer la copie avec le texte posé à côté de l’élève

Insister sur la tenue du crayon et le « bon » geste graphique

Eviter de souligner les fautes, les corriger de la même couleur que celle utilisée par l’enfant

Fractionner le texte, accentuer les repères visuels (souligner, surligner, espacer les paragraphes et les retraits…)

Instaurer une méthodologie de la copie : 
- l’aider à comprendre son fonctionnement

- regarder, cacher ce qu’il a lu (afin de mémoriser)

- éventuellement, l’encourager à subvocaliser ( si aide à la mémoire)

- Proposer l’usage de l’ordinateur (Il est guidé, attention canalisée par le logiciel, pas de jugement)

DICTEES : Difficultés

Les dictées sont toujours pénalisantes pour l’enfant dyslexique.

Il confond les sons, a des difficultés à analyser et à transcrire les sons de la chaîne parlée.

Il peine à se former des images stables des mots.

Même s’il connaît les règles d’orthographe et de grammaire, il ne pense pas à les appliquer.

Suggestions d’aide

Préférer les dictées courtes, à trous, à objectifs.

Ne sanctionner l’orthographe qu’en dictée mais sur la règle concernée.

Passer des contrats sur le nombre de fautes ou sur leur nature.

Proposer en parallèle une notation positive (point par mot juste)

Vérifier la bonne compréhension des règles et rechercher avec lui le pourquoi de ses fautes.


PRODUCTION D’ECRIT : DIFFICULTES

ØDe grosses difficultés à faire attention à la fois au sens et à l’orthographe

ØLes idées lui échappent, les mots le trahissent

ØIl ne sait où commencer, il a du mal à construire un plan

ØLa mémoire lui fait davantage défaut à l’écrit qu’à l’oral

ØIl emploie souvent des expressions toutes faites, sa formulation reste malhabile et trahit sa pensée

Suggestions d’aide

L’encourager à produire de petits textes personnels

Privilégier le fond, ne pas tenir compte de l’orthographe

Faire construire des plans pour l’expression écrite

L’autoriser à utiliser un répertoire de mots personnels et ses fiches mémoire

Lui apprendre à repérer les indicateurs de temps, les connecteurs logiques pour structurer le récit

Autoriser l’usage du crayon à papier et de la gomme pour éviter les ratures fréquentes

Prendre le texte sous la dictée.


NUMERATION ET OPERATION : DIFFICULTES

Il a du mal à mémoriser les nombres complexes (70 à 99)

Il écrit les chiffres et les nombres à l’envers (6/9 – 12/21)

Il inverse les signes < et >

Il a des difficultés en alignement de chiffres : calcul posé où mettre les retenues , les virgules ?

Mémoriser les tables de multiplication

Il inverse les actions à faire (16-9=83 : ceci est obtenu par 9-6=3 et 9-1=8 )

SUGGESTIONS D’AIDE

En calcul mental, accepter qu’il se serve de ses doigts

Pour les opérations à poser : recours au support écrit et non à la mémoire des tables

Différencier par un code couleur : unités, dizaines, centaines ….

Considérer qu’un résultat faux peut cacher un raisonnement juste, le faire préciser à l’oral

Distinguer erreur de calcul et erreur d’écriture ( ne pas pénaliser un résultat avec des chiffres formés à l’envers ou avec erreur de positionnement )

RESOLUTION DE PROBLEMES : DIFFICULTES

ØPour les difficultés de la lecture de l’énoncé (lecture à voix haute, verbaliser ….) Ø Il ne parvient pas à se détacher d’un modèle Ø Il arrive pas à se créer des images mentales Ø Il a du mal à suivre un raisonnement logique

Suggestions d’aide

Tenir compte du raisonnement, non pas du résultat

Ne pas exiger de phrases explicatives si les signes mathématiques sont sus et bien utilisés

Lui apprendre le recours au dessin puis au schéma

Accepter qu’il souligne, surligne, encadre, annote les énoncés

Pour aider l’élève à utiliser et trouver des stratégies de résolution de problèmes : 1-l’ordre des questions impose la stratégie de résolution 2-problèmes avec 3 types de résolution possible:choisir la bonne résolution et justifier son choix 3-on redonne les mêmes problèmes ,il les résout sans aide ;on vérifie ainsi s’il parvient à réutiliser une stratégie déjà vue 4-on propose des problèmes différents qui font appel à la même stratégie pour vérifier qu’il a intégré un type de raisonnement et qu’il sait le réutiliser


GEOMETRIE : DIFFICULTES

N’arrive pas à reproduire une figure géométrique, à trouver un axe de symétrie,à utiliser correctement la règle ou le compas

Sa motricité fine est pataude

Il inverse les points de repère

Il ne se représente pas les objets dans l’espace

Il mémorise difficilement les termes abstraits qu’il comprend mal

GEOMETRIE : SUGGESTIONS D’AIDE

L’aider à trouver ses points de repère

Tenir compte essentiellement du raisonnement pas seulement du résultat

Constituer un répertoire illustré des termes de géométrie

Se servir des objets de la vie courante, des jeux de constructions pour aborder les concepts géométriques

Utiliser des outils adaptés (compas, ciseaux…).


REPERCUSSIONS PSYCHOLOGIQUES : DIFFICULTES

ØRejet fréquent de la lecture, de l’écrit, parfois de l’école Ø Fatigue intellectuelle et fatigue psychique

ØAbsence de perception d’un lien entre efforts et résultats Ø Sentiment de nullité : effondrement de l’estime de soi. Ø Erosion forte de la motivation et dégâts par l’échec quotidiennement renouvelé jusqu’au stade “d’impuissance acquise” ( rejet progressif de tout acte d’investissement intellectuel d’apprentissage ; perte de l’envie de faire, du faire, donc du savoir-faire).

REPERCUSSIONS PSYCHOLOGIQUES : SUGGESTIONS D’AIDE

Soutien personnel des parents et de l’instituteur dans le travail écrit.

Réhabilitation de la notion d’effort.

Analyse avec l’élève de son ressenti sur les aides qu’on lui apporte.

Adaptation de la masse et de la nature de travail demandé aux possibilités réelles.

Reconnaissance pour toute forme de progrès même limités, avec encouragements, sauvegarder un aspect positif,

Prendre en compte majoritairement de l’évaluation par l’intermédiaire de l’expression orale.

Notation, avec intégration dans l’évaluation de critères d’efforts et de progression en plus de ceux de niveau.

Expliquer à la classe avec l’accord de l’élève.

Mise en place d’un tutorat et d’un projet individualisé.

CONCLUSION

Nécessité d’une réponse efficace par la mise en place d’un projet individualisé :

global, cohérent et coordonné

Ø intégrant tous les partenaires (secteurs médical, rééducatif, scolaire, psychologique et accompagnement des parents).

Ø vivable matériellement et psychologiquement pour l’enfant et sa famille.

Ø comportant les concertations et révisions nécessaires à réaliser un partenariat efficace et un suivi d’évolution attentif.

Ø avec, de la part de tous un regard, un accueil fondamentalement novateurs et bienveillants pour ces enfants en difficultés spécifiques, bien évaluables sous réserve des moyens de dépistage, de diagnostic, de prise en charge appropriés et de scolarisation adaptée.


Date de création : 03/06/2014 11:29
Dernière modification : 03/06/2014 11:29
Catégorie : - Dyslexie
Page lue 4076 fois