LA PORTÉE PHILOSOPHIQUE DE LA LITTÉRATURE JEUNESSE

par Edwige Chirouter, professeur de philosophie à l’IUFM des Pays de la Loire

La pratique de la philosophie avec les enfants, développée et diffusée au XXe siècle grâce aux travaux du professeur américain M. Lipman, se développe en France depuis une dizaine d’années. Les programmes 2002 de l’école élémentaire, en instaurant une demi-heure de débat réglé et un programme de littérature, ont permis aux enseignants d’aborder avec leurs élèves des interrogations philosophiques fondamentales. Depuis une dizaine d’années, on peut même observer la naissance de différents " courants " aux objectifs et aux pratiques bien distinctes. Trois courants de pratiques à visée philosophique se dégagent nettement à l’heure actuelle :

1.Le courant dit " psychologique " met l’accent sur la nécessité pour l’enfant de se découvrir comme " sujet-pensant ", porteur, en tant qu’être humain, d’interrogations métaphysiques fondatrices de sa condition. Les questions que l’enfant se pose ne sont pas des questions " pour les grands ", comme le lui renvoient trop souvent les adultes de son entourage, mais il peut et doit s’en emparer dans un espace de parole libre et authentique.

2.Le deuxième courant dit d’" éducation à la citoyenneté ", porté essentiellement par des enseignants issus des courants Freinet et de l’éducation nouvelle, insiste sur l’aspect démocratique des échanges philosophiques et sur les fonctions que peuvent occuper les élèves pendant ces discussions (président de séance, journaliste, reformulateur).

3.Le troisième grand courant, dans lequel se situe ma pratique, se nomme le " courant philosophique ". Il insiste sur les exigences intellectuelles inhérentes au discours dit philosophique.

word.png

 

Poser des questions existentielles pour faire réfléchir l’enfant à sa place dans le monde

Un document pour aider à la mise en œuvre des pratiques philosophiques. word.png


 

En SEGPA, aider à construire le sens de l’école

, par Thierry Bour

Les activités à visée philosophique, de plus en plus répandues dans l’enseignement primaire, ont trouvé un écho très favorable dans l’enseignement spécialisé, particulièrement dans les Segpa1 des collèges. Qu’est-ce qui peut justifier un tel engouement ?

article paru dans les cahiers pédagogiques n’ 432, avril 2005   pdf.png


Date de création : 30/05/2014 16:16
Dernière modification : 30/05/2014 16:16
Catégorie : - Disciplinaires-Langue-DVP
Page lue 5750 fois