Que nous dis-tu Camille ?

Le passage de Vénus, c'était bien le 8 juin 2004.
Flammarion se serait-il aussi trompé pour 2012, puisque ce sera le 6 juin.

Aurait-il oublié que 1900 n'était pas bisextile ?

 

PAS DU TOUT !

 

Voici l'explication que nous donne Michel Toulmonde :

Eh non, Camille n'a pas oublié que 1900 n'était pas bissextile...
Il a tout simplement indiqué les dates comme on le faisait à son époque !
En effet, le changement de date (de numéro de jour) avait lieu à midi (en suivant la valeur de l'angle horaire). Et d'ailleurs, il écrit (en haut de la colonne page 293) que les instants sont "comptés de midi". De plus, il s'agit de l'heure "moyenne" de Paris (et non de Greenwich) car on est en 1880, soit 4 ans avant le choix du méridien international lors de la conférence de Washington. Heure "moyenne" s'oppose ici à heure solaire "vraie".

De nos jours, c'est à partir de minuit que l'on change de date. C'est pourquoi l'appellation "heure GMT" est incorrecte (les journalistes se plaisent pourtant à le dire) alors qu'il est correct de dire UT.

Donc pour Camille, le 7 juin 2004 à 21h01 (à partir de midi) est bien le 8 juin 2004 à 9h01 pour nous (à partir de minuit). En réalité, le minimum du passage géocentrique eut lieu à 8h20 UT (j'arrondis à la minute entière proche).

De même, pour Camille encore, le 5 juin 2012 à 13h27 (à partir de midi) est bien le 6 juin 2012 à 1h27 pour nous (à partir de minuit). En réalité, le minimum du passage géocentrique aura lieu à 1h30 UT (j'arrondis encore à la minute entière proche). D'ailleurs, le passage de 2012 commencera le soir du 5 juin (en date de Paris) pour s'achever le matin du 6 juin (en date de Paris ou de Greenwich). Hélas, en métropole, on ne verra que la fin (pendant 1h05 à Paris) très bas sur l'horizon (moins de 8° à Paris). Tout dépend de l'heure de lever du Soleil à l'endroit considéré.

Alors,... bravo Camille ! Les (petits) écarts proviennent des modèles encore imparfaits des planètes du Systéme solaire, notamment l'incertitude sur le noeud de l'orbite de Vénus. On est en 1880 !

Beaucoup d'autres informations sur le CD-Rom de l'Observatoire de Paris, intitulé "Les Rendez-vous de Vénus" regroupant 10000 pages de fac simile de documents historiques et scientifiques (dont 22 pages du chapitre II de l'Astronomie populaire de Camille, consacré aux passages de Vénus et de Mercure). Tous ces documents sont analysés et commentés par moi-même.

En vente à EdP sciences : 25 € (je ne touche pas un kopek !)

Cordialement,
Michel Toulmonde