DIFFRACTION ET INTERFERENCES

G. Paturel et J. Ripert

Pour observer un phénomène d'interférence, il suffit, à l'aide d'une aiguille, de percer deux tout petits trous, séparés d'un demi millimètre, dans du papier d'aluminium. Pour cela, placer le papier d'aluminium sur du carton et enfoncer seulement l'extrémité de l'aiguille. Placer les deux trous devant l'il et observer dans une obscurité partielle l'ampoule allumée d'une lampe de poche placée à cinq ou six mètres. Il ne faut pas observer le réflecteur de la lampe mais l'ampoule seule, en ouvrant le boîtier de la lampe.

On voit l'ampoule striée de bandes sombres et claires qui sont orientées perpendiculairement à la direction des deux trous. Nous avons réussi à faire une ou deux photos du phénomène, mais la réalité est bien plus belle. Essayez, c'est simple et ça marche.

Les franges d'interférences

Pour observer un phénomène de diffraction et une tache d'Airy, c'est un peu pareil. Il suffit, à l'aide d'une aiguille, de percer un petit trou d'aiguille dans du papier d'aluminium. Avec une aiguille très fine on peut percer au diamètre de l'aiguille. Le trou sera ainsi bien rond et on pourra voir les anneaux de diffraction. Placer le trou devant l'il et observer. L'ampoule peut être un peu plus proche que précédemment. Les anneaux ne sont pas très réguliers mais ça marche !

En tous cas, on voit bien que la lumière se comporte de manière inhabituelle : elle ne va pas en ligne droite bien sagement, sinon on verrait les bords du trou bien nets, ce qui n'est pas le cas.


Une vilaine tache d'Airy.

Maintenant que vous avez des papiers avec des trous, vous pouvez vous amuser à observer un phénomène nouveau et qui n'a pas reçu encore d'explication. C'est très sérieux. Aller voir à la rubrique récréation.