NOTRE GALAXIE : LA VOIE LACTEE

Le ciel... Quel spectacle ! C'est en fait une histoire qui se déroule sous nos yeux. Un manège curieux que l'homme observe et cherche à comprendre. A première vue, toutes les étoiles semblent être piquées, immobiles sur la voûte céleste. Et pourtant, sous ce calme apparent, se cache un monde agité de vitesses inimaginables.

Les astronomes constatèrent très tôt qu'une bande blanchâtre comme du lait barrait le ciel. Ils l'appelèrent "Galaxie", du nom grec galaktos qui veut dire lait. A l'aide d'une lunette ou d'un télescope, on s'aperçoit que cette galaxie, " Notre Galaxie ", est constituée d'une myriade d'étoiles formant un disque aplati, et si serrées que nous avons l'impression de voir une bande lumineuse uniforme. La voie lactée et Notre Galaxie, c'est la même chose.

L'astronome anglais William Herschell essaya de reconstituer la forme de notre Galaxie en comptant les étoiles dans les différentes directions. Il trouva que notre Galaxie formait un disque aplati dont le Soleil semblait occuper approximativement le centre. Mais il se trompait.
Il fallut attendre la description plus précise donnée par l'astronome américain Harlow Shapley, un ancien reporter, pour comprendre que le Soleil était sur un bord de notre Galaxie, à environ 300 millions de milliards de kilomètres du centre.
Notre Soleil n'est donc qu'une petite étoile au sein de notre Galaxie et il participe au grand manège qui lui fait parcourir une orbite circulaire autour du centre galactique en quelques 200 millions d'années.

Les astronomes ont pu évaluer le nombre d'étoiles de notre Galaxie.
Comment a-t-on compté les étoiles de la voie lactée ? Non, on ne les a pas comptées individuellement, mais on a "pesé" notre galaxie. En effet, si on connaît la masse de notre Galaxie et la masse d'une étoile, on peut en déduire le nombre d'étoiles par une simple division.
"Peser notre galaxie !" Comment peut-on peser une galaxie ? Les lois de la physique nous permettent de mesurer la masse d'une galaxie en mesurant l'action qu'a cette masse sur un corps comme le Soleil. C'est une opération délicate mais possible. Essayons de comprendre...

Vous voyez un enfant faisant tourner une balle au bout d'un fil. L'enfant doit exercer une force sur le fil pour maintenir la balle en équilibre sur sa trajectoire. Plus la balle tourne vite plus il doit exercer une force importante. " La vitesse de la balle nous renseigne sur la force ".

De la même manière, notre Soleil tourne autour du centre de la Galaxie. La mesure de sa vitesse nous renseigne sur la force nécessaire pour le maintenir en équilibre. Cette force est produite par la masse de toutes les étoiles. Nous pourrons déduire ainsi la masse de toutes les étoiles de notre Galaxie et ainsi le nombre total d'étoiles (si vous connaissez le poids d'un sac de pommes et le poids d'une pomme vous pourrez connaître le nombre de pommes contenues dans le sac sans les compter).
Le résultat est étonnant : 100 à 300 milliards d'étoiles. Si nous voulions les compter toutes, une par une, il nous faudrait compter sans interruption pendant 30 siècles. En résumé, notre Galaxie est une gigantesque nuée d'étoiles formant un disque aplati en rotation. Vue depuis notre système solaire elle apparaît comme une bande claire, la Voie Lactée.

Il est fascinant en se promenant la nuit sous un ciel étoilé de s'imaginer que cette bande blanche est un disque de milliard d'étoiles tournant toutes ensembles. Cette bande s'étend jusque dans l'hémisphère sud, l'hémisphère austral, celui que l'on peut voir depuis l'Amérique du sud ou l'Australie.