LE MOUVEMENT DES PLANETES

I - Introduction:

Situation de départ:

Nous faisons partie du Club Astronomie du Lycée Jean Moulin de Draguignan, dans le Var. Actuellement, ce club est formé essentiellement d'élèves de Première et de Terminale. Nous sommes soutenus par nos professeurs de Physique-Chimie, et nous nous réunissons chaque semaine, en dehors des heures de cours, pour mettre nos informations en commun ou discuter de nos projets.

Choix du sujet:

Si nous avons choisi le thème du mouvement de la Terre et des planètes, plus précisément de Mars et de Vénus, c'est d'une part, parce qu'elles sont les corps célestes les plus proches de la Terre (si on fait abstraction de la Lune) et d'autre part, parce que ce sont les planètes qui étaient les plus facilement observables dans la période de préparation de notre projet.

Objectifs :

Nos objectifs sont de comprendre les mouvements de ces planétes. En traçant leurs trajectoires sur une carte du ciel, nous voulions tester nous même diverses hypothèses: trajectoires circulaires ou elliptiques ? Notre intension était de réaliser une maquette en 3D reproduisant les orbites des planètes qui permettrait de mieux connaître le système solaire.

Nos moyens:

Le groupe a pris des photos et nous en avons obtenues de diverses sources (diapositives du CLEA, documents recueillis sur Internet, coopération avec d’autres astronomes amateurs...). Nous nous sommes aidés de programmes informatiques «maison» ou commerciaux, pour effectuer nos mesures et les analyser .

Notre démarche:

Nous avons souhaité prendre les conseils des grands savants de l’humanité et refaire, à notre façon, des observations ou des mesures qui confirment (ou non) leurs hypothèses : nous avons donc effectué quelques recherches historiques sur l’astronomie qui nous ont inspiré notre progression...

Nos partenaires:

Nous avons régulièrement organisé des soirées d'observations et participé à des stages avec des professionnels (à l’Observatoire de Nice, où M. Alain Maury nous a initié au traitement d’images CCD) et des amateurs (dans le cadre des ateliers de l’association PSTJ - Provence Sciences et Techniques Jeunesse, où nous avons profité du savoir de M. Pierre Cuzalebes).
Nous tenons également à remercier M. Lionel Gil, de l’Institut Non Linéaire de Nice, pour les démonstrations de simulations numériques qu’il nous a présentées et pour ses conseils de programmation.