Le grand triangle de l'été

Pour nous permettre de bien nous situer dans le ciel de l'été, trois étoiles, parmi les plus brillantes, forment un grand triangle : ce sont Véga, l'étoile brillante de la Lyre, dont nous avons déjà fait la connaissance en Mai, alors qu'elle se levait à peine au dessus de l'horizon en début de soirée, Altaïr, que nous avons repérée en Juin dans la constellation de l'Aigle et enfin Déneb, "la queue" du Cygne...

Une fois de plus, le ciel nous rappelle une aventure extraordinaire :
Léda était l'heureuse et belle épouse du roi de Sparte, Tyndare. Hélas, un jour qu'il offrait un banquet aux dieux de l'Olympe, le roi oublia d'inviter Vénus, qui s'en trouva fort contrariée... et prépara sa vengeance en inspirant aussitôt à Jupiter un fol amour pour Léda.

Alors qu'elle se baignait, se croyant à l'abri de regards indiscrets, Léda vit s'approcher un splendide cygne blanc, poursuivi par un aigle menaçant. Elle accueillit aussitôt le pauvre animal dans ses bras, le protégeant de l'aigle.
Le cygne n'était autre que Jupiter, et l'aigle la rancunière Vénus, ainsi métamorphosés pour la circonstance. L'étreinte du cygne et de Léda ne fut pas sans fruits ! Etonnante surprise que ces deux oeufs gigantesques qu'elle mit au monde :
Du premier naquirent Hélène de Troie et Pollux, enfants divins de Jupiter. Dans le deuxième apparurent Clytemnestre et Castor, les mortels descendants de Tyndare. Vous aurez reconnu les inséparables Gémaux et leurs célèbres soeurs... qui dès lors seront entraînés dans de multiples aventures !

En attendant, le grand Cygne, ailes déployées, vole éternellement vers le sud, toujours poursuivi par l'Aigle, dans le grand fleuve céleste que nous nommons Voie lactée.
A ses côtés, minuscule et si tendrement discret, vous trouverez le Dauphin, autre allié des dieux. On prétend qu'il aida Neptune, le dieu des Mers, à trouver une épouse digne de lui : En l'accompagnant lors d'un splendide périple sous-marin, la sirène Amphitrite se retrouva dans le somptueux palais doré du dieu, au fond des mers, où ce qui devait arriver arriva... Dès lors, lorsque le couple divin parcourt les océans, c'est dans un char dont les chevaux effleurent à peine les flots de leurs sabots d'airain, toujours accompagnés des joyeux Tritons et des belles Néréides, les soeurs d'Amphitrite...dont nous reparlerons le mois prochain !

Page d'accueil