Et si nous refaisions les observations de Galilée ?

    

"Donc, le 7 janvier de cette année 1610, à une heure de la nuit, alors que j'observais les étoiles à la lunette, Jupiter se présenta, et comme je disposais d'un instrument tout à fait excellent, je reconnus aue trois petites étoiles, il est vrai toutes petites mais très brillantes étaient près de lui..."

Ainsi s'exprime Galilée dans son "Sidereus nuncius", avant de détailler les observations qu'il fit tout au long des mois de janvier et février.

Armé d'une lunette ou d'un télescope modeste, et en y adaptant un appareil photo numérique, chacun de nous est à même de refaire avec facilité ce que fit Galilée, il y a 400 ans...

Voici donc une activité que chacun pourra mettre en oeuvre en classe, en Club Astro, ou tranquillement installé sur son balcon...

Si nous collectons un nombre suffisant d'images, il sera alors possible de les exploiter dans divers domaines : détermination des périodes des satellites, rayons de leurs orbites respectives, calcul de la masse de Jupiter...

Photographions Jupiter et ses satellites

Voici un détail des résultats obtenus par André Debackère et ses élèves de l’atelier scientifique du collège de Monistrol sur Loire (43). Ici également la planche complète des images réalisées de septembre à novembre 2008 !

Trouvez également les images, captées par Olivier Lepoivre, en décembre 2009 et janvier 2010.

Si vous souhaitez réaliser ce type d'observation, Pierre Causeret propose le protocole suivant :

    

Je propose de photographier Jupiter et ses satellites tous les soirs à une heure donnée, je propose 18 heures TU, pendant plusieurs semaines, un mois éventuellement. Il faudrait qu'il fasse beau quelque part en France chaque soir ce qui n'est pas évident.

Pour chaque photo, il faudrait noter précisément la focale de l'instrument et le type d'appareil photo (l'idéal serait d'avoir la dimension d'un photosite ou encore la taille du capteur et le nombre de pixels), tout cela pour remettre les images de différentes origines à la même échelle.

On peut aussi prévoir que les satellites puissent tenir dans le champ avec Jupiter centré. Sachant que Callisto peut s'éloigner de 10' de Jupiter, prévoir un champ d'au moins 25' pour le grand côté (une petite Lune). Si c'est possible, on essaiera de centrer Jupiter et de mettre le grand côté de l'image parallèle à son équateur donc à la ligne des satellites.

Pierre Causeret