Curiosités nocturnes pour le mois de Février...

L’hiver est sans nul doute la saison préférée des astronomes. C’est que les nuits sont bien plus longues, le ciel bien plus noir, et le ballet des astres plus fascinant que jamais ...
Profitons donc d’une belle soirée pour redécouvrir quelques unes des plus belles constellations de l’hiver.

A 20 heures, à votre montre (celle des astronomes avance d’une heure : ils utilisent le Temps Universel ), dirigez vos regards vers le Sud. Trois belles étoiles, bleutées et très brillantes, devraient vous sauter aux yeux. On les a parfois nommées les Trois Rois (les Rois Mages bien entendu). Mais la représentation la plus courante en fait la ceinture (ou le baudrier) du géant Orion, symbole chez les Grecs des tempêtes hivernales... Cette constellation si facile à reconnaître était aussi appréciée des navigateurs que la Grande Ourse, et elle les guidait tout aussi fidèlement dans leurs voyages.

Armé d’un arc et d’une massue, portant à sa ceinture une longue et lumineuse épée (qu’il convient d’admirer avec une paire de jumelles), Orion se défend du sauvage Taureau. Cet animal terrible pourrait bien être Jupiter en personne. Ne raconte-t-on pas en effet qu’il dût prendre cette apparence pour enlever la belle Europe ?

N’oubliez pas d’admirer le somptueux pompon qui décore le bout de sa queue : ce sont les Pléïades ! Combien d’étoiles distinguerez-vous dans ce petit amas ? Bien des peuples se sont exercés à les compter. Les chinois les mentionnent dans des textes datant de 2357 avant J-C. Elles apparaissent dans une légende des Indiens Cheyennes, et ont maint pouvoirs magiques chez les Incas et les Aztèques... En voyez-vous sept comme la plupart des observateurs ou quatorze, comme prétendait le faire Maestlin, le tuteur de Kepler ? Le fait est qu’une paire de jumelles nous met dans l’embarras... et que les photographies modernes permettent d’en identifier plusieurs milliers !

Orion est accompagné de son Grand Chien, où l’on trouve l’étoile la plus brillante du ciel, Sirius. En Février, Sirius se lève en début de nuit, mais en été, ce sera au petit matin qu’on la verra surgir au dessus de l’horizon, peu de temps avant le Soleil. Les Egyptiens guettaient cet événement avec attention : cela annonçait le début de l’été et les périodes de forte chaleur. C’est ainsi que ce « chien », canis en latin et son « étoile du chien » , stella canicula , donnèrent son nom à la « canicule » !

Page d'accueil