OMBRE, PENOMBRE … LE CAS DES ECLIPSES TOTALES !

Ombre et pénombre

A est un tube au néon, émettant une couleur rouge. B est un objet opaque. C est un écran blanc.
Représenter sur l'écran C la trace des zones d'ombre et de pénombre, en réalisant auparavant les constructions géométriques nécessaires.

Application :

A est le Soleil, B est la Lune, C est la surface de la Terre. En quelle occasion les trois corps se situent-ils comme ici ?

Attention : les échelles ne sont absolument pas respectées sur le schéma !

... et vous pourrez travailler avec le schéma simplifié et les notations que voici :

Données numériques ;

Rayons Distance à la Terre
Soleil 6,96 . 108 m Entre 147,1 Gm et 152,1 Gm
Lune 1,74 . 106 m Entre 356375 km et 406720 km
Terre 6 378 km xxx

QUELQUES REFLEXIONS SUR UNE ECLIPSE PARTICULIERE !

Le lundi 3 octobre 2005 c'est une " éclipse annulaire " qui a eu lieu.
Ce phénomène particulier est assez rare et ne se produit bien sûr que lorsque Soleil, Lune et Terre sont alignés, mais ici le cône d'ombre de la Lune était trop court pour atteindre la surface de la Terre !
Cela signifie que la Lune était suffisamment loin de nous pour que son diamètre apparent soit inférieur à celui du Soleil.
Le schéma ci-dessous résume l'ensemble des données géométriques du phénomène et indique pour plusieurs zones de la Terre l'aspect du Soleil

On donne ci-dessous quelques valeurs numériques utiles :

Rayons Distance à la Terre le 3/10/05
Soleil 6,96 . 108 m 1,497 . 1011 m
Lune 1,74 . 106 m 3,900 . 108 m
Terre 6 378 km xxx

Vous reprendrez le raisonnement utilisé auparavant et calculerez pour cette date mémorable :

Madrid avait la chance d'être située au centre de cette zone vers 11h du matin.
Etait-il possible d'observer l'anneau de Soleil depuis la France ?

Vous trouverez ci-dessous une carte vous donnant la trajectoire de la zone qui, en Espagne, permet l'observation de l'annularité.