Compte-rendu de l'AG du CLEA
l7 décembre 2000

Elle a eu lieu cette année à Toulouse où Josée Sert et Jean Ripert nous ont accueilli dans le cadre de la Cité de l'Espace.

Josée Sert a ouvert cette assemblée à 10 h, devant une soixantaine de participants, en remerciant tout particulièrement la responsable du service éducatif de la Cité : Marilyne Corre-Desjours, ainsi que Jean-Noël Sarrail qui, tous deux, ont permis la tenue de cette AG dans les locaux de la Cité de l'Espace.

Lucienne Gouguenheim, notre présidente, a présenté l'ordre du jour et a eu une pensée toute particulière pour les absents : Martine et Michel, Michèle, Béatrice S. et ceux pour qui Toulouse était trop éloigné. Elle a ensuite animé les discussions en essayant de respecter les horaires !

Le compte rendu financier

Catherine Vignon qui arrive à la fin de son mandat de trésorière a présenté des comptes à peu près équilibrés même si cette année est une "année maigre" par le jeu des abonnements sur deux ans.
Elle a insisté sur le bon rapport des HS 8, HS1 et toujours les diapositives D5 sur la rétrogradation de Mars ainsi que les lots de filtres et réseaux, ceci étant sans doute dû aux nouveaux programmes de seconde.
Dans les dépenses il faut noter en particulier : le tirage du HS 8 et de ces diapositives, le retirage des diapositives D5 et D7, la fabrication du premier CD Rom du CLEA.

Le bon équilibre des finances permet de ne pas envisager d'augmentation de tarifs.
Le compte rendu financier a été approuvé à l'unanimité ainsi que le maintien des tarifs actuels, Catherine a été très applaudie et remerciée pour son travail.
Quelques remarques sur le peu de ventes des fiches CLEA-BELIN : il serait peut-être judicieux de présenter ces fiches sur le site du CLEA pour rappeler leur existence !
Le CLEA dispose d'autre part d'un "Trésor de Guerre " (argent Poste-Epargne) qui sera sans doute utilisé pour relancer des écoles d'été.

La nouvelle production CLEA :le CD-Rom des nouveaux programmes de seconde

Lucienne parle de la sortie il y a tout juste 15 jours de ce CD-Rom particulièrement intéressant et vendu au prix de 50 F.
Il a été réalisé grâce à un travail d'équipe entre quatre membres du GRP : Francis Berthomieu, Marie-Agnès Lahellec, Jean Ripert, Daniel Toussaint et avec "l'esprit CLEA " c'est à dire qu'il donne des pistes de travail aux professeurs mais pas de TP "clef en main" !
Francis Berthomieu nous fait une démonstration de l'utilisation de ce CD accessible sous Word 6, Word 97, 2000 et HTML.
Il nous parle de son contenu : on y trouve des bases documentaires, des propositions d'activités élèves, un lien entre l'espace et le temps, mais aussi une version du site internet du CLEA permettant une connexion directe, autant de choses qu'il faut rapidement découvrir.
Les éventuels problèmes que l'on peut rencontrer dans l'utilisation de ce CD devront être signalés à Francis.
Chacun doit aussi s'efforcer à faire de la publicité par exemple auprès des IPR, centre IUFM etc...

Le site du CLEA

Il y a de 1000 à 2000 visites par mois, un changement d'adresse a eu lieu au début du mois de septembre elle est devenue :

http: //www.ac-nice.fr/clea (enlever le 2 après www)

Il faut souligner le travail énorme réalisé par Francis Berthomieu qui renouvelle les pages régulièrement et en assure le fonctionnement.
Chaque correspondant académique pourrait vérifier que ce site est bien référencé dans son académie.

Le nouveau programme de seconde

Quelques interventions rapides (étant donné l'horaire !) sur le contenu n'ont pas permis un véritable débat.
Certains trouvent ce programme trop ambitieux : on y parle par exemple de diffraction, de longueur d'onde sans rien expliquer vraiment.
Pour d'autres il permet un véritable éveil de la curiosité scientifique, surtout pour les élèves qui continueront dans des filières littéraires.
Certains pensent que ces nouveaux programmes vont induire des changements sur la façon de travailler au niveau du collège.
Le débat reste ouvert.

Eclipse de Lune du 09/01/01

Lucienne nous présente une plaquette éditée à cette occasion par la SAF, le CLEA en offre une à chaque participant à l'AG.

Intervention de Rosa Maria Ros de l'Université polytechnique de Catalogne :

Rosa Maria nous a présenté, avec son enthousiasme habituel, une activité qu'elle réalise avec des étudiants, cette activité n'est pas pour elle une nouveauté mais elle a évoluée au fil des années !
Un professeur de Sciences ne peut pas enseigner sans un laboratoire ; pour l'astronomie le laboratoire se trouve dans la cour du lycée. Comment faire dans la salle de classe ?
L'utilisation de la sphère céleste est sûrement une bonne méthode mais l'étudiant ne s'y retrouve pas tout est inversé puisqu'il est à l'extérieur de cette sphère céleste !
Un cours d'astronomie ne peut démarrer que si l'étudiant n'a plus aucun problème d'orientation, généralement
il connaît la théorie mais il a des difficultés sur le terrain !
Pour cette raison Rosa Maria a imaginé une maquette dont elle nous a présenté un "modèle réduit" : le premier travail consiste à photographier l'ensemble de l'horizon de façon à pouvoir reproduire à l'intérieur de la classe le même modèle qu'à l'extérieur.
Après avoir mesuré à l'extérieur la latitude du lieu (avec l'étoile polaire), on peut matérialiser sur la maquette à l'aide d'une tige rigide l'axe de rotation de la Terre, la direction Nord-Sud, le méridien du lieu : on a reproduit dans la salle de classe ce qui existe à l'extérieur avec en plus les "lignes" nécessaires à l'orientation.
Il manque l'équateur, pour connaître sa position par rapport à l'horizon il est nécessaire de photographier les étoiles en filé.

Suivant la région visée les élèves verront qu'autour de l'étoile polaire on obtient des cercles puis des arcs de cercles dont la concavité change de sens ; entre les deux on obtient des lignes droites : cela correspond à l'équateur céleste.
La photo réalisée dans la zone de l'équateur sera placée sur la maquette précédente, elle permet de placer un arceau matérialisant l'équateur. De la même façon des photos des lever et coucher du Soleil aux deux solstices permettent de positionner le tropique parallèlement à l'équateur.
Certains élèves découvriront que le Soleil ne se lève pas toujours à l'Est !
Sur la grande maquette réalisée dans la classe on pourra aussi montrer le fonctionnement d'un cadran solaire vertical ou horizontal en utilisant une lampe de poche comme Soleil portable !
Un petit parapluie sur lequel seront dessinées des constellations : une constellation par saison permettra de trouver leur position au dessus de l'horizon.
Cette réalisation concrète à l'intérieur de la salle de ce que l'on voit à l'extérieur permet à chacun de s'orienter et donc de mieux comprendre la théorie.
Rosa Maria a terminé son exposé en nous montrant une maquette de la NASA qui est un "modèle de poche" permettant de matérialiser la course du Soleil, elle en a réalisé une version de nuit qui permet de connaître la position des constellations.
Les applaudissements très chaleureux de la fin de l'intervention de Rosa Maria montrent combien tous les participants ont apprécié sa démonstration !

La Cité de l'Espace :

Jean-Noël Sarrail a ensuite très rapidement pris la parole pour nous présenter le dossier des groupes scolaires réalisé par le service éducatif et nous donner quelques renseignements sur la visite programmée en début d'après-midi.
Lucienne remercie toute l'équipe organisatrice et lève la séance à 12 h10.

Après un repas pris dans le très agréable restaurant de la cité, Jean- Noël nous a entraînés dans une visite très passionnante du parc extérieur puis de l'intérieur de la cité.

Cette visite (hélas trop courte) a permis de montrer à tous les nombreuses possibilités de la Cité et nous a surtout donné envie de revenir !

La journée s'est terminée par la conférence de Philippe Laporte, ingénieur de recherche au CNES, spécialiste des rayonnements gamma, qui nous a parlé de "l'astronomie du ciel invisible" et nous a présenté l'Univers à toutes les longueurs d'onde.

Merci encore à toute l'équipe organisatrice pour cette belle journée toulousaine !

Lucette Mayer.