bac2015

 

/Enseignement de spécialité série L /Modalités épreuve obligatoire/
Option facultative// Modalités épreuve facultative/
Les fiches harmonisées en commission spécialité facultative/ Concours et sujets
Informations professeurs sur les options Arts Plastiques en lycée,
SPECIAL REVISIONS


 

 

clignotantes programmes 2016

A l’attention de tous les candidats à l’épreuve facultative d’Arts Plastiques
Les fiches session 2016
→Option spécialité
→Option facultative

En mémoire session 2015
→option spécialité
→option facultative



tableau synoptique de l'enseignement des arts plastiques au lycée en vigueur

En classe de seconde

Enseignement d'exploration en Seconde générale et technologique : création et activités artistiques 
B.O.E.N. encart spécial n°4 du 29 avril 2010 

→Option facultative en Seconde générale et technonologique
B.O.E.N. encart spécial n°4 du 29 avril 2010



En cycle terminal: classes de première et terminale

Classe de première des séries générales :
liste des thèmes en vigueur pour les années scolaires 2013-2014 et 2014-2015

Programme d'enseignement obligatoire au choix d'arts en classe de première littéraire, d'enseignement de spécialité au choix d'arts en classe terminale littéraire et d'enseignement facultatif d'arts au cycle terminal des séries générales et technologiques

Épreuves de spécialité en série littéraire et épreuves facultatives d’arts plastiques, de cinéma audiovisuel, de danse, d’histoire des arts, de musique et de théâtre à compter de la session 2013

 

Épreuves du baccalauréat général : modification
Baccalauréat général et technologique : Le texte suivant paru au B.O.E.N spécial n°37 du 6 octobre 2011 définit les nouvelles modalités des épreuves du baccalauréat général et technologique à compter de la session 2013.


 

COURBET et VERONESE :  Professeurs de académie de Nice --> Des informations sont disponibles dans vos boites professionnelles


.

.

.

.

Enseignement de spécialité,classe de terminale, série L




A l’attention de tous les candidats
à l’épreuve orale de spécialité d’Arts Plastiques session 2016
En mémoire à l’épreuve orale de spécialité d’Arts Plastiques session 2015

Épreuves de l'enseignement artistique

Œuvres et thèmes de référence - année scolaire 2015-2016 et session 2016 du baccalauréat

les 3
  • - Marcel Duchamp (1887-1968).
    Peintre, plasticien et homme de lettres, Marcel Duchamp transgresse très vite les coutumes et conceptions académiques, bouleverse l'art du XXème siècle et ouvre la voie aux démarches artistiques les plus audacieuses. Par son invention du ready-made, il confirme sa théorie de l'art comme art mental et s'inscrit dans la lignée des artistes dont le goût pour les questions d'esthétiques aboutit, dès 1970, à l'art conceptuel. Il est ainsi l'initiateur de nombreux courants artistiques de la seconde moitié du XXème siècle. Son influence est déterminante et son œuvre, nécessaire à la compréhension de l'art dans notre société contemporaine
    .duchampQUI AURAIT cru possible, au début du XXe siècle, qu’un porte-bouteilles, une pelle à neige suspendue au plafond, un portemanteau cloué au sol, une Joconde avec des ­moustaches, une poitrine en caoutchouc mousse nous mettant en demeure de la toucher, un urinoir (certes, en porcelaine), une ampoule de verre remplie d’air (certes, de Paris), une photographie d’un travesti, un élevage de poussière, ou une peinture sur une affiche publicitaire émaillée, pourraient être regardés, estimés, voire admirés, étudiés, comme le sont les œuvres d’art ?
    Liens
    marcel Duchamp
    Marcel DUCHAMP
    Un espace autour de l'oeuvre de Marcel Duchamp Riche en citations de l'artiste et en illustrations.

    Promenade dans la galerie Rrose Selavy au Philadelphia Museum of Art.


    Exposition Marcel Duchamp. La peinture, même.septembre janvier 2014,Centre Pompidou




  • - Gustave Courbet.
    Né en 1819 à Ornans dans le Doubs, Gustave Courbet est un artiste français dont l'œuvre offre un exemple hors vingtième siècle approprié à la compréhension du programme de terminale L.
    Formé dans la mouvance préromantique, Gustave Courbet est adepte du Louvre où il étudie les maîtres, notamment ceux de l'école espagnole du XVIIème siècle comme Vélasquez, Ribera et Zurbaran. C'est à cette source qu'il puise. Pourtant, peintre insoumis et frondeur, Courbet est au cœur de l'effervescence artistique et politique. Sous l'impulsion de Jules Champfleury, il jette les bases de son propre style : le réalisme, saisi sous l'angle des idées politiques de l'époque.
    Si Gustave Courbet n'a pas changé la peinture elle-même, il a radicalement fait évoluer le sujet et surtout la manière de peindre. Rares sont les artistes qui ont davantage que Courbet construit leur carrière en ayant recours à la stratégie du scandale. Au XIXème siècle, la peinture de Courbet se trouve au cœur d'une entrée dans l'âge démocratique de l'art. Aujourd'hui, l'œuvre de cet artiste permet de réévaluer les enjeux liés à la question de la modernité en art.
    .Deux livrets sont envoyés en dotation par DGESCO et SCEREN au moment de leur parution sur les lycées ayant déclaré l'option. Il est rappelé qu'ils sont la propriété de l'établissement qui les enregistre dans son fonds documentaire et en attribue 
    -un au CDI 
    -et l'autre au fonds propre documentaire de la salle d'arts plastiques.
    Elèves et professeurs doivent avoir ainsi accès à ces informations qui contribuent à former le référent de base des connaissances à avoir pour les sujets du BACCALAUREAT Cette année, les envois ont été réduits à un livret par établissement. Il convient d'en acheter un second pour que CDI et classe AP soient équipés. L'achat individuel peut être conseillé aux élèves car c'est la référence commune pour tous, au niveau des œuvres explicitées
    En cas de non réception du livret par le professeur d'arts plastiques et après une première recherche dans l'établissement pour vérifier une éventuelle autre ventilation, il est important d'avoir une démarche cohérente et de signaler précisément par mail à l'IA IPR (josyane.rouch1@ac-nice.fr) l'oubli qui aurait pu être fait sur votre lycée. Cela assurera une vérification centralisée et une amélioration de distribution. Merci de vous reporter à cette procédure 
    Ces livrets particulièrement bien étudiés constituent un fonds documentaire très appréciable (par le prix unitaire, l'expertise et le format) à faire acquérir en collège au CDI

    Aborder Courbet en Terminale L
    -Conçu comme un work in progress didactique, ce document créé par Renaud Lambert, professeur d'arts plastiques au lycée  Marguerite de Valois d'Angoulême est un tableau-document de travail qui peut être amendéAfin d'aider les enseignants de Spécialité en Terminale L dans la préparation de leurs élèves aux épreuves écrites du baccalauréat, l'Inspection Générale propose un ensemble d'exemples de sujets.

    Télécharger les sujets

    Courbet, un artiste engagé - Un dossier du musée Fabre de Montpellier
    ulysse→Vers la carte dynamique Gustave Courbet Lycée St Exupéry ST RAPHAEL monsieur MURACCIOLE

    Durant la journée de Formation pour les enseignants de lycée,.
    une conférence de Jean-Baptiste Pisano de Université de Nice-Sophia Antipolis, Responsable DU.HAA Diplôme Universitaire Histoire de l'Art et Archéologie UFR LASH a présenté l'oeuvre de COURBET.
    Une bibliographie pour les Professeurs est ici proposé.
    Monneret S. et Ferrier J. L., L’aventure de l'Art au XIXe Siècle, Paris, Chêne, 2008 Schlesser T., Réception de Courbet, Fantasmes réalistes et paradoxes de la démocratie (1848-1871), Dijon, Presses du Réel, 2007 Savatier T., “L’origine du monde”, Histoire d’un tableau de Gustave Courbet, Paris, Bartillat, 2006 Amic S., Des Cars L. et alii…, Gustave Courbet, Catalogue de l’exposition au Grand-Palais, Paris, RMN, 2007 Mayaud J. L., Courbet, “L ’enterrement à Ornans”. Un tombeau pour la République, Paris, La Boutique de l’histoire, éditions, 1999.

    COURBET au musée par la section du lycée S. VEIL
    courbetMr Cirendini professeur de la section AP du lycée S. VEIL a mis à disposition ses fiches de révision "Gustave COURBET en 5,10 leçons".


    →Musée d'Orsay
    Entrez dans l'atelier du peintre Gustave Courbet
    Le Musée d’Orsay à Paris propose depuis quelques jours à ses visiteurs sur place ou en ligne une plongée multimédia interactive dans le célèbre de tableau de Gustave Courbet « L’Atelier du peintre ».



     

  • Le monde est leur atelier : Ai Weiwei, Gabriel Orozco, Pascale Mhartine Tayou, trois artistes contemporains extraoccidentaux

    En s'appuyant sur des œuvres de ces trois artistes, l'objectif est de soutenir l'investigation de l'entrée de programme portant sur l'œuvre et le monde en focalisant sur « la tension entre la dimension locale et mondiale de l'œuvre, etc. » Il s'agit d'articuler cette approche précise à l'apport d'autres références dans la visée globale du programme qui interroge ce qu'est « faire œuvre ».

    Ai Weiwei, Gabriel Orozco et Pascale Mhartine Tayou sont trois artistes extraoccidentaux. Circulant dans le monde, ils tirent parti des cultures, des lieux, des matériaux, des contextes, des arts de faire et de leurs possibles paradoxes. Ils en manipulent et confrontent à dessein les dimensions universelles et les stéréotypes, les natures savantes et populaires, les enracinements et les bouleversements. Ce sont les espaces d'élaboration et d'expérimentation de leurs démarches. La diversité caractérise leurs créations : pluralité des codes culturels et des symboles saisis, variété des domaines artistiques associés, multiplicité des techniques et des technologies sollicitées. À l'instar de nombre de leurs contemporains, ils provoquent des mutations dans les processus artistiques, qu'ils enrichissent de l'interculturalité. Ils proposent des hybridations entre des formes d'expression artistique ou des métissages entre des cultures locales et globalisées. Ils utilisent des médiums variés (dessin, peinture, photographie, vidéo, sculpture...) dans différentes situations (expositions, installations, in situ, réalisations monumentales, architecture, utilisation de réseaux sociaux, etc.).

    Une sélection d'œuvres emblématiques de ces trois artistes pourra être opérée par chaque enseignant, afin de les mettre en relation en tenant compte de leurs dimensions formelles, techniques, symboliques et sémantiques, à partir des repères indiqués ci-après, sans pour autant devoir s'y limiter :

    - exploitation artistique d'un lieu et de ses matériaux (physiques ou culturels) et adaptation d'une démarche de création à l'observation d'un environnement, d'une société ou d'une culture ;

    - dépassement dans la pratique artistique des catégories en art et des possibles stéréotypes culturels (attendus folkloriques locaux, partis pris identitaires, ambiguïtés projetées sur le primitivisme, etc.) ;

    - dencontre et combinaison, recherche de dialogues et de réciprocités, entre des pratiques artistiques ou des éléments culturels enracinés localement et des notions d'art s'exerçant dans de vastes régions du monde (Afrique, Amériques, Asie, Europe, etc.) ;

    - interrogation de modèles ou de canons artistiques hérités de dominations d'États, de sociétés, de valeurs ou de références culturelles sur d'autres ;

    - élargissement des conceptions de l'œuvre et de l'artiste pour témoigner du monde dans sa globalisation et pour y agir en exerçant la liberté de création ;

    - (...)






    Le monde est leur atelier, ressources

    Rédigée par Bruno Durand (IA-IPR d'arts plastiques), CANOPE propose une version transmedia gratuite de la nouvelle thématique au programme des Arts plastiques, enseignement de spécialité, série L, en classe de terminale. Un document permettant à tous les professeurs de lycée de préparer leurs élèves aux épreuves du baccalauréat et une ressource intéressante pour aborder les arts extraoccidentaux avec les élèves de collège ou de lycée.

    Vous y retrouverez :

    • Une synthèse multimédia : citations, repères biographiques, les œuvres par notions, bibliographie/sitographie, actualité artistique
    • Une planche iconographique présentant une sélection d’œuvres des trois artistes : à venir

    A noter : la version papier sortira en décembre 2015

    Accéder à la ressource



    Biographie de
    Ai WEIWEI
    Gabriel OROZCO
    Pascal Marthine TAYOU
    Le monde est leur atelier
    fiches de synthèse (réalisées par Roland Patin, lycée Apollinaire, Nice)



    Sitographie Pascale Marthine Tayou sur le site national

    Dans le cadre de la nouvelle question limitative du programme de Spécialité en Terminale L,
     "Le monde est leur atelier", le Portail national des arts plastiques -Eduscol vous propose une documentation en ligne concernant Pascale Marthine Tayou. Ces références peuvent également venir nourrir les programmes de collège.


    Autour de Ai WEI WEI


    Sur une proposition de madame J. Rouch IA-IPR Arts plastiques, une plaquette réalisée par les enseignants autour de la rétrospective consacrée à Ai WEI WEI à la Royal Academy of Arts de Londres

    Dans le cadre de l'enseignement de spécialité en Terminale L, la nouvelle question limitative "Le monde est leur atelier" propose aux élèves de découvrir entre autres artistes, Ai Weiwei, artiste dissident de l’ère numérique qui inspire l’opinion publique internationale et brouille les frontières entre art et politique.

    AI WEIWEI Never sorry, est le portrait vidéo d’un artiste engagé qui affronte sans relâche l’Etat chinois et nous rappelle de manière essentielle notre besoin de liberté individuelle, politique et artistique. 

    Site officiel du film

       

    .

;


.

.

odalités de l'épreuve obligatoire

. Arts plastiques
.1 Épreuve obligatoire, série littéraire

Nature de l'épreuve
L'épreuve d'arts plastiques, affectée du coefficient 6, comprend deux parties : une partie écrite portant sur la composante culturelle du programme de terminale et une partie orale sur dossier. Chacune des parties compte pour la moitié de la note globale.
Objectifs de l'épreuve
L'épreuve a pour objectif d'évaluer les connaissances et les compétences du candidat : plasticiennes, techniques, théoriques, culturelles et transversales. Il s'agit de prendre la mesure de l'étendue des connaissances, de vérifier les acquis et d'apprécier la singularité de démarches inscrites dans un itinéraire artistique.
Pour la partie écrite de l'épreuve, la maîtrise de la langue, les compétences de rédaction et d'argumentation font l'objet d'une attention particulière.
Pour la partie orale de l'épreuve, les compétences d'expression et d'argumentation font également l'objet d'une attention particulière.
I.1.1 Partie écrite de l'épreuve obligatoire : culture plastique et artistique
Durée : 3 heures 30
Deux sujets sont proposés au choix du candidat. Chaque sujet présente une œuvre plastique identifiée en rapport avec le programme limitatif publié au Bulletin officiel du ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative.
Le candidat doit répondre à trois questions : la première l'engage à mener une analyse plastique de l'œuvre reproduite par le sujet. Les deux autres concernent les questionnements induits par cette même œuvre.
Le candidat organise son temps de façon à répondre aux trois questions. Chacune d'elles est évaluée séparément.
La maîtrise de la langue française et de l'orthographe est prise en compte sur l'ensemble rédigé.
- Critères d'évaluation et notation
Cette partie est notée sur 20 points répartis comme suit : 
. la première question (analyse plastique) est notée sur 8 points ;
. chacune des deux autres questions est notée sur 6 points.
I.1.2 Partie orale de l'épreuve obligatoire : pratique et culture plastiques
Durée : 30 minutes, sans temps de préparation
L'évaluation se fonde sur le dossier de travaux réalisés par le candidat. Elle est conduite au moyen d'un dialogue entre le candidat et les membres du jury. Ces derniers vérifient les compétences et les connaissances liées à la pratique et à la culture plastiques. Le dialogue s'appuie exclusivement sur le dossier présenté par le candidat. Le dossier est composé de travaux choisis par le candidat, réalisés dans le cadre de l'enseignement d'arts plastiques de l'année de terminale et en référence à son programme. Ils permettent au candidat de témoigner au mieux des projets, des démarches et des aboutissements qui ont jalonné son année de formation. Ces travaux font l'objet d'une évaluation.
- Le dossier comprend une fiche pédagogique, des travaux et le carnet de travail du candidat.
- La fiche pédagogique précise que les travaux sont liés à l'enseignement de spécialité de terminale. Elle est établie par le professeur et signée par le chef d'établissement. Elle comprend la liste des travaux contenus dans le dossier. Elle décrit sommairement le travail d'une même classe de terminale ainsi que les conditions d'enseignement (temps de cours, conditions matérielles). Elle mentionne également la nature et le contenu des séances de travail de la classe, la démarche ayant présidé à la mise en œuvre du programme, les recherches et les activités communes, les lieux culturels visités, les rencontres et les partenariats éventuels ayant pu se faire au cours de l'année de terminale. Des indications concernant plus spécifiquement le travail du candidat et susceptibles d'éclairer le jury peuvent y être consignées.
- Les travaux sont choisis à l'initiative du candidat qui en juge l'intérêt et le bien-fondé. Leur nombre est au minimum de cinq et au maximum de dix. Ils témoignent de l'usage de médiums et techniques variés.
Trois travaux au moins sont présentés comme des productions plastiques considérées comme abouties par le candidat. Ils sont obligatoirement bidimensionnels et sur support physique. Ils sont réunis dans un carton à dessin n'excédant pas le format demi grand aigle (à titre indicatif 75 x 52 cm) et 5 cm d'épaisseur. Concernant tous les travaux en volume, ainsi que les travaux bidimensionnels de très grand format ou ceux impliquant la durée ou le mouvement, ils sont restitués et visualisés par les moyens de la photographie, de la vidéo ou de l'infographie. Ils sont réunis dans un dossier numérique. Les productions spécifiquement informatiques sont également incluses dans ce même dossier numérique.
Le visionnement n'excède pas cinq minutes. Le candidat est responsable du bon fonctionnement du matériel informatique requis. Des restitutions papier sont prévues et seront présentées en cas d'une éventuelle panne technique du dispositif numérique.
- Le carnet de travail du candidat est un objet personnel qui témoigne de ses recherches, abouties ou non.
Il vient en complément ou en appui de ses travaux et en favorise l'évaluation. Il doit seulement permettre au jury d'établir un dialogue plus fécond avec le candidat, permettre une meilleure compréhension de ses démarches et d'apprécier ses capacités de travail et de recherche. Sa forme matérielle est libre dans les limites d'un format qui ne peut excéder 45 x 60 cm et 5 cm d'épaisseur. Il peut prendre une forme numérique. Dans ce cas, afin de pouvoir être présentés aux membres du jury pendant l'épreuve, les vidéos ou les diaporamas doivent être des formes courtes.
Au total, le visionnement de tels travaux ne peut excéder deux minutes. Le candidat est responsable du bon fonctionnement du matériel informatique requis. Des restitutions papier sont à prévoir par le candidat et seront présentées en cas d'une éventuelle panne du dispositif numérique.
Le dossier est introduit par la fiche pédagogique dont un modèle est placé en annexe 1 de la présente note de service.
Chaque élément du dossier est authentifié par le professeur et visé par le chef de l'établissement d'origine du candidat. Les productions numériques sont certifiées par une extraction de quelques éléments caractéristiques de type photogramme sur support papier.
- Critères d'évaluation et de notation
Cette épreuve orale est notée sur 20 points répartis comme suit : 
. l'entretien est noté sur 8 points ;
. les travaux du candidat sont notés sur 12 points.
Il s'agit d'évaluer les capacités du candidat à :
. maîtriser la mise en forme visuelle et plastique ainsi que les techniques de réalisation ;
. expliciter et justifier des choix artistiques ;
. affirmer un parti pris singulier et des qualités d'invention.
I.1.3 Les candidats individuels ou issus des établissements scolaires hors contrat d'association avec l'État

Ils présentent l'épreuve dans les mêmes conditions que les candidats scolaires. Ils fournissent une fiche pédagogique. Les candidats individuels peuvent la remplir directement.
I.1.4 Épreuve orale de contrôle
Durée : 30 minutes maximum
Première partie : 15 minutes maximum
Deuxième partie : le temps restant
Temps de préparation : 30 minutes
Coefficient 6
- Modalités de l'épreuve
Elle se déroule sous la forme d'un entretien en deux temps prenant appui sur des documents proposés par le jury. 
. Première partie : le candidat est interrogé par le jury sur des documents hors programme limitatif relevant de l'enseignement des arts plastiques en classe terminale. Le jury évalue les connaissances du candidat et son appropriation de questionnements induits par les documents proposés.
. Seconde partie : l'entretien se poursuit sur la base d'un ou plusieurs documents issus ou explicitement liés au programme limitatif publié au Bulletin officiel du ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. Le jury évalue les connaissances du candidat et son appropriation des questionnements imposés par tout ou partie du programme limitatif.
- Critères d'évaluation et notation
L'épreuve est notée sur 20 points répartis comme suit : 
. la première partie est notée sur 13 points ; 
. la seconde partie est notée sur 7 points.
L'évaluation porte sur les « compétences attendues » figurant au programme d'enseignement de spécialité en classe terminale littéraire (compétences plasticiennes, théoriques et culturelles).
- Composition du jury
Chaque commission d'interrogation est composée de deux professeurs d'arts plastiques dont un au moins assure tout ou partie de son service en série littéraire - arts plastiques.

fiches pédagogiques session 2016

Les équipes réfléchissent et mutualisent dans cet espace pédagogique leurs propres outils de préparation de cours et de travail avec leurs élèves

OPTION SPECIALITE
SPECIAL REVISIONSOEUVRES DU PROGRAMME LIMITATIF DE TERMINALE 2016
→Gustave COURBET
→Marcel Duchamp
Ai WEIWEI
→Gabriel OROZCO
→Pascal Marthine TAYOU
Le monde est leur atelier
fiches de synthèse (réalisées par Roland Patin, lycée Apollinaire, Nice)

→A l'attention des candidats de spécialité...

Partie orale de l'épreuve obligatoire : pratique et culture plastiques
Le dossier de travaux
→Qu'est qu'un carnet de travail?



→La fiche sommaire élève option spécialité
→La fiche pédagogique professeur

OPTION FACULTATIVE
SPECIAL REVISIONS
Veronese
Oldenburg
→Bill Viola

→A l'attention des candidats de facultatif...

→ la fiche récapitulative des trois oeuvres (2015)

→La Fiche pédagogique option facultative élève
→La fiche pédagogique option facultative professeur

 

 

 

 
Les BLOGS LYCEE repérés à la session 2015
Lycée Apollinaire
Lycée Saint Exupery

Liste des articles sur Gustave Courbet sur le blog
http://arplastik-simoneveil.blogspot.fr/2015/02/en-prevision-du-baccalaureat_20.html

Liste des articles sur Marcel Duchamp sur le blog
http://arplastik-simoneveil.blogspot.fr/2015/05/ready-made-in-duchamp.html



Lycée Simone Veil

Exemple
→ Lycée DUMONT D'URVILLE→ La fiche argumentée par la progression annuelle

 



ARTS PLASTIQUES Sujets précédents

BACCALAUREAT GENERAL
SESSION 2015
ARTS PLASTIQUES
Série L
ÉPREUVE DE CULTURE PLASTIQUE ET ARTISTIQUE

2013

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL
SESSION 2013
ARTS PLASTIQUES
Série L
ÉPREUVE DE CULTURE PLASTIQUE ET ARTISTIQUE
Session de rattrapage septembre

 


ujets du BAC « Année zéro » Série L

Veuillez trouver ci-joint les sujets zéro afin de les ajouter en ligne comme outil de travail dédiés à l'élaboration des sujets de la session 2013 mais aussi comme appui à la compréhension des nouveaux sujets.

 

Enseignement facultatif, classe de terminale, toutes séries


A l’attention de tous les candidats à l’épreuve facultative d’Arts Plastiques session 2015
 

Paolo Caliari, dit Véronèse, fresques de la villa Barbaro à Maser (1560-1561)

Au-delà d'un dialogue entre la peinture et l'architecture, les fresques de la villa Barbaro témoignent de l'ambition de Véronèse d'instaurer une relation entre l'observateur et l'œuvre. Les séquences architecturales (vestibules, escaliers, galeries, passages en enfilade, espaces de réception et de vie, etc.) et le programme iconographique (thèmes mythologiques et religieux riches d'évocations narratives et bucoliques) organisent un vaste espace scénique. Le spectateur est stimulé pour être un observateur, mais il est aussi observé par les protagonistes des représentations. Insertion de l'image dans l'architecture, jeux sur les points de vue et les proportions, surgissements de personnages et ouvertures sur des espaces fictifs, déplacements, expérience temporelle des dispositifs narratifs, sont autant de modalités qui visent à englober le spectateur dans l'œuvre.

- Corpus documentaire

Dans le cadre de l'option facultative de Terminale (toutes séries), les fresques de la villa Barbaro à Maser de Véronèse  (Paolo Caliari) seront à l'honneur à partir de la rentrée 2014.
Roland Patin du Lycée Apolinaire de Nice vous invite à visiter la villa sur son blog remarqué.
→lien vers le blog


Le portail national des Arts plastiques vous propose une recension non exhaustive de ressources sur le sujet. Nous remercions notamment notre collègue de l'académie de Nice, Roland Patin pour ce travail de recherche.

Préparez la question au programme sur les fresques de la villa Barbaro pour l’option facultative arts plastiques du baccalauréat grâce à :

Les fresques de la villa Barbaro, Véronèse

 
 
-Bill Viola

En appui sur des œuvres de Bill Viola, le professeur soutiendra l'investigation de l'entrée de programme portant sur le statut de l'œuvre et présentation.

Mondialement reconnu, Bill Viola est aujourd'hui un des artistes majeurs de l'image électronique. Né en 1951, il a grandi à l'ère des premiers développements de l'art vidéo. Dès ses études et ses premiers travaux d'artiste, il privilégiait ce nouveau médium pour en explorer les multiples possibilités artistiques : captations de performances, mises en espace des images et des moniteurs vidéo, exploitation du potentiel plastique, sémantique, symbolique des projections sur de grandes surfaces, etc. Au moyen d'installations intimistes ou monumentales, ses créations interrogent le rapport au temps de l'œuvre et au réalisme des sensations, des émotions et des expériences. Sculptant le temps, bouleversant les perceptions, immergeant le spectateur, Bill Viola propose une relation différente aux images animées. Il en pousse notamment les conventions narratives pour rejoindre parfois l'idée de « tableaux animés». Il associe le visuel, le sonore et l'espace. Il tire parti des appareils et des technologies (caméras, optiques scientifiques, systèmes numériques, etc.), des formats et des qualités des écrans (miroirs, moniteurs multiples, rétroprojecteurs, etc.). Il joue de divers effets (ralentissements, grossissements, pétrifications, etc.). Nombre de ses créations ouvrent des dialogues entre la modernité du médium digital et un univers d'images s'inscrivant dans l'histoire de l'art.

Le professeur pourra sélectionner des œuvres parmi celles indiquées ci-après, à titre de repères, sans pour autant devoir s'y limiter :

- des bandes vidéo aux écrans plasma : The Reflecting Pool , 1977-79 ; Chott El-Djerid, 1979 ; Reverse Television - Portraits of Viewers, 1983-1984 ; Deserts, 1994 ; Walking on the Edge et The Encounter , 2012 ; The Dreamers, 2013 ;

- sculptures vidéo et installations : Heaven and Earth , 1992 ; The Sleepers, 1992 ; The Veiling, 1995 ; The Crossing , 1996 ; Going Forth By Day, 2002 ; The Tristan Project (Fire Woman et Tristan's Ascension), 2005 ;

- références aux grands maîtres : The Sleep of Reason , 1988 ; The Greeting, 1995 ; The Quintet of the Astonished , 2000.

 

Bill Viola - Dossier complet

 

Le site de l'académie de Rennes propose un dossier complet sur Bill Viola dans le cadre de la question limitative de l'option facultative Terminale toutes séries. Rédigé par Marie rousseau, professeure au Lycée Jean Guéhéno de Fougères, le dossier retrace l'ensemble de la carrière de Bill Viola avec une iconographie abondante. Elle s'est attachée également à replacer le travail de Bill Viola dans le cadre de la problématique du programme de Terminale, prolongeant les différentes notions par le travail d'autres artistes en regard
→Lien vers le téléchargement

. La brochure éditée par le Réseau Canopé concernant Bill Viola.

complété par ds ressources en ligne https://www.reseau-canope.fr/index.php?id=706
Elle accompagne la question du baccalauréat option facultative
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=84906

 



   
 

 

 


-Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen,
La bicyclette ensevelie, Parc de la Villette, Paris, 1990.
En prenant ainsi pour modèles des objets de la grande consommation, ces deux artistes inscrivent cette œuvre parmi celles qui caractérisent pleinement le Pop Art.  Au-delà de la monumentalité de l'échelle de représentation proposée, cette sculpture a pour particularité de ne pas présenter la vision globale de l'objet, mais de fractionner celle-ci en un jeu de cache-cache qui contraint le spectateur à une reconstruction mentale de l'image. Cette œuvre permet donc d'enrichir la question de la représentation de la banalité dans un dispositif de présentation singulier.

La Bicyclette ensevelie

Planche iconographique et extrait de l'ouvrage - Philippe Sabourdin

La bicyclette ensevelie, Parc de la villette

 

 

Patrick Perotte IATICE de l'académie de Montpellier partage ses clichés pris au début de la restauration.
Document pédagogique  "Points à retenir"
C'est
le tableau synoptique récapitulatif sur la comparaison des 3 oeuvres limitatives de la session 2014
 
Extrait du bulletin officiel NOR : MEN1206007N
note de service n° 2012-038 du 6-3-2012
MEN - DGESCO A2-1
odalités de l'épreuve facultative
I.2 Épreuve facultative, toutes séries générales et technologiques
Épreuve orale
Durée : 30 minutes maximum, sans temps de préparation
Première partie : 20 minutes maximum
Seconde partie : le temps restant
Objectifs de l'épreuve
L'épreuve a pour objectif d'évaluer les compétences plasticiennes et techniques, théoriques et culturelles des candidats. Il s'agit de mesurer l'étendue des connaissances, de vérifier les acquis et d'apprécier la singularité de démarches inscrites dans un itinéraire artistique. Les compétences d'expression et d'argumentation font l'objet d'une attention particulière.
Modalités de l'épreuve
L'évaluation se déroule sous la forme d'un entretien en deux temps s'appuyant sur un dossier de travaux réalisés par le candidat, puis sur sa culture artistique acquise dans le domaine des arts plastiques.
- Première partie : entretien sur dossier 
La première partie de l'entretien prend la forme d'un dialogue avec les membres du jury. Ce dialogue s‘appuie exclusivement sur le dossier présenté par le candidat. Ce dossier est composé de travaux choisis par le candidat, réalisés dans le cadre de l'enseignement d'arts plastiques de l'année de terminale et en référence à son programme. Ils permettent au candidat de témoigner au mieux des projets, des démarches et des aboutissements qui ont jalonné son année de formation. Ces travaux font l'objet d'une évaluation.
- Seconde partie : entretien sur les connaissances et la culture artistique du candidat
Le jury interroge le candidat à partir d'un ou de plusieurs documents iconographiques, en relation avec le programme de terminale publié au Bulletin officiel du ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative. Il évalue les connaissances que celui-ci a acquises sur les contenus du programme (la question de la présentation et les trois questions limitatives). Il prend également la mesure des capacités du candidat à mobiliser des références utiles à situer les ancrages de sa pratique plastique.
- Le dossier est introduit par la fiche pédagogique, dont un modèle est placé en annexe 1 de la présente note de service. Il comprend également une liste de travaux.
- La fiche pédagogique précise que les travaux sont liés à l'enseignement facultatif en terminale. Elle est établie par le professeur et signée par le chef d'établissement. Elle comprend la liste des travaux contenus dans le dossier. Elle fait également apparaître la démarche ayant présidé à la mise en œuvre du programme, ainsi que les lieux culturels visités. Des indications concernant plus spécifiquement le travail du candidat et susceptibles d'éclairer le jury peuvent y être consignées.
- Les travaux sont choisis à l'initiative du candidat qui en juge l'intérêt et le bien-fondé. Ils témoignent de l'usage de médiums et techniques variés. Leur nombre est au minimum de trois et au maximum de six.
Au moins deux d'entre eux sont obligatoirement bidimensionnels et sur support physique. L'ensemble des travaux sont réunis dans un carton à dessin n'excédant pas le format raisin (50 x 65 cm) et 5 cm d'épaisseur. Les éléments (croquis et autres recherches) en relation avec les travaux du candidat peuvent être présentés sur des formats bidimensionnels. Tous les travaux en volume, bidimensionnels de très grand format ou ceux impliquant la durée ou le mouvement, sont restitués et visualisés par les moyens de la photographie, de la vidéo ou de l'infographie. Ils sont réunis dans un dossier numérique.
Les productions spécifiquement informatiques sont également incluses dans ce même dossier numérique.
Le visionnement du dossier n'excède pas cinq minutes. Le candidat est responsable du bon fonctionnement du matériel informatique requis. Des restitutions papier sont à prévoir par le candidat et seront présentées en cas d'une éventuelle panne technique du dispositif numérique.
Chaque élément du dossier est authentifié par le professeur et visé par le chef de l'établissement d'origine du candidat. Les productions numériques sont certifiées par une extraction de quelques éléments caractéristiques de type photogramme sur support papier.
Critères d'évaluation et notation
Cette épreuve orale est notée sur 20 points répartis comme suit :
- la première partie, entretien sur dossier, est notée sur 16 points à raison de 12 points pour les travaux et de 4 points pour l'entretien ;
- la seconde partie, entretien sur les connaissances et la culture artistique du candidat, est notée sur 4 points.
Il s'agit d'évaluer les capacités du candidat à :
- maîtriser la mise en forme visuelle et plastique ainsi que les techniques de réalisation ;
- expliciter et justifier des choix artistiques ;
- affirmer un parti pris singulier et des qualités d'invention.
Les candidats individuels ou issus des établissements scolaires hors contrat d'association avec l'État
Ils présentent l'épreuve dans les mêmes conditions que les candidats scolaires. Dans ce cas, la fiche pédagogique peut être remplie directement par le candidat.
Composition du jury
Chaque commission d'interrogation est composée de deux professeurs d'arts plastiques dont un au moins assure tout ou partie de son service en lycée.

Pour information
A l’attention de tous les candidats

à l’épreuve facultative d’Arts Plastiques session 2012
La Fiche pédagogique option facultative 2012 Liens vers




cmoncours général des lycées

Texte règlementaire sur les modalités d'inscription des établissements et des candidats et le calendrier des épreuves du concours général pour la session 2012.

Accéder au texte du B.O.E.N n°36 du 6 octobre 2011

Pour plus d'information sur le Concours général

 

Calendrier - session 2012

Concours général des lycées 2011

L'épreuve d'arts plastiques du concours général des lycées d'arts plastiques se déroulera le 25 mars 2011. Veuillez vous reporter au B.O. n°37 du 14 octobre 2010 pour plus amples informations.


 

Les sujets du Baccalauréat Général

Voici le lien vous permettant de consulter l'ensemble des sujets des épreuves de l'option obligatoire du baccalauréat 2013 (sessions de juin et septembre) dans les différents champs disciplinaires.

Base des sujets d'examens

La base de données des examens du portail éduscol propose un accès gratuit à tous les sujets des trois dernières années du baccalauréat général, technologique et des filières du baccalauréat professionnel suivies par le plus grand nombre d'élèves. La recherche dans cette base est aisée et l'affichage des résultats clair.

►Voir sur Eduscol

http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2013/sujets-examens


BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

ÉPREUVE DE CULTURE PLASTIQUE ET ARTISTIQUE
MERCREDI 14 SEPTEMBRE 2016
le sujet

 


SESSION 2016
ARTS PLASTIQUES
Série L
ÉPREUVE DE CULTURE PLASTIQUE ET ARTISTIQUE
 
BACCALAUREAT GENERAL
SESSION 2015
ARTS PLASTIQUES
Série L
ÉPREUVE DE CULTURE PLASTIQUE ET ARTISTIQUE
2014
Baccalauréat Général
Session 2013
Arts Plastiques
Série L
Epreuve de culture plastique et artistique
session de rattrapage
2013
Baccalauréat Général
Session 2013
Arts Plastiques
Série L
Epreuve de culture plastique et artistique

→Le sujet
→Le correctif
2012
L'ensemble des sujets des épreuves de l'option obligatoire du baccalauréat 2012 (sessions de juin et septembre) dans les différents champs disciplinaires.
Baccalauréat Général
session 2012
Arts Plastiques culture artistique Série L
session de remplacement
Baccalauréat Général
session 2012
Histoire des arts Série L
2011
Baccalauréat Général
session 2011
session de septembre
Baccalauréat Général
Session 2011 série L
Sujets
Histoire des arts
Arts Plastiques
Culture artistique
2010
Baccalauréat Général
Session 2010
Culture artistique
Culture artistique Série L
Session 2010
HISTOIRE DES ARTS
série L
Baccalauréat Général 2010
Session de septembre
2009

Le sujet du baccalauréat général
sesion 2009 Arts plastiques option de spécialité
culture artistique série L

session septembre


clignotant
Pour information
Programmes limitatifs des enseignements artistiques en classe terminale pour l'année scolaire 2011-2012 et pour la session 2012 du baccalauréat
le BO n°7 du 17 février 2011

 

Quelques recommandations:
Normalisation de la présentation des documents iconographiques donnés pour l’épreuve d’arts plastiques
ou d’histoire des arts au baccalauréat et dans les épreuves des concours de recrutement en arts plastiques.


 
 

Aux professeurs d'Arts Plastiques

Le VADE-MECUM de conduite des membres du jury
Pour actualiser les informations sur les options Arts Plastiques en lycée, n'oubliez pas svp de renvoyer la fiche actualisée qui correspond à votre situation
EECAA, option facultative, option de spécialité  de Monaco et des Académies de Nice et  Corse)
→Modèle Académie de Nice
→Modèle académie de Corse
→Modèle Monaco

La fiche
Epreuve orale BACCALAUREAT SPECIALITE
Épreuve orale BACCALAUREAT FACULTATIF