bac2010

 

/Enseignement de spécialité série L/Modalité épreuve obligatoire/Modifications 2007option de spécialité /
Option facultative// Modalités épreuve facultative/ Modifications 2007option facultative
Les fiches harmonisées en commission spécialité facultative

 

clignotantn prévision pour la session 2013

Épreuves de spécialité en série littéraire et épreuves facultatives d’arts plastiques,
de cinéma audiovisuel, de danse, d’histoire des arts, de musique et de théâtre à compter de la session 2013

 

 

Les futures questions limitatives

Baccalauréat général et technologique :

Le texte suivant paru au B.O.E.N spécial n°37 du 6 octobre 2011 définit les nouvelles modalités des épreuves du baccalauréat général et technologique à compter de la session 2013.

 

tableau synoptique de l'enseignement des arts plastiques au lycée en vigueur en 2012

A partir de l'année prochaine


 

 


clignotant
rogrammes limitatifs des enseignements artistiques en classe terminale pour l'année scolaire 2011-2012 et pour la session 2012 du baccalauréat
le BO n°7 du 17 février 2011

clignotantLa Fiche pédagogique option facultative

clignotantEn application à la rentrée 2011 et 2012 en classe de premiere et terminale
Publication au Bulletin Officiel spécial, n°9 du 30 septembre 2010, des nouveaux programmes d'arts plastiques du cycle terminal dans le cadre de la réforme des lycées. Vous trouverez dans ce texte la définition de l'option obligatoire en Première L, de l'enseignement de spécialité en Terminale L et de l'option facultative toutes séries (Première et Terminale). Le programme de Première rentrera en vigueur à compter de la rentrée 2011 et celui de Terminale à la rentrée 2012.
 Lien vers le B.O.E.N spécial n°9 du 30 septembre 2010

clignotantEn application à la rentrée 2010 en classe de seconde

Option facultative en Seconde générale et technonologique B.O.E.N. encart spécial n°4 du 29 avril 2010
Enseignement d'exploration en Seconde générale et technologique : création et activités artistiques B.O.E.N. encart spécial n°4 du 29 avril 2010 


 


Programmes limitatifs des enseignements artistiques en classe terminale pour l'année scolaire 2010-2011 et pour la session 2011 du baccalauréat

Voir le texte paru au B.O n°9 du 4 mars 2010

 

 

>Bulletin Officiel de l'Education Nationale
BO n° 6 du 25 juin 2009
Programmes limitatifs
des enseignements artistiques
en classe terminale pour l'année scolaire 2009-2010
et pour la session 2010 du baccalauréat
>Programmes limitatifs des enseignements artistiques en classe terminale pour l’année scolaire 2008-2009 et pour la session 2009 du baccalauréat
NOR : MENE0800363N
RLR : 524-7 ; 544-0a
NOTE DE SERVICE N°2008-058 DU 29-4-2008
MEN
DGESCO A1-4
 

Quelques recommandations:
Normalisation de la présentation des documents iconographiques donnés pour l’épreuve d’arts plastiques
ou d’histoire des arts au baccalauréat et dans les épreuves des concours de recrutement en arts plastiques.



 

cmoncours général des lycées

Texte règlementaire sur les modalités d'inscription des établissements et des candidats et le calendrier des épreuves du concours général pour la session 2012.

Accéder au texte du B.O.E.N n°36 du 6 octobre 2011

Pour plus d'information sur le Concours général

 

Calendrier - session 2012

Concours général des lycées 2011

L'épreuve d'arts plastiques du concours général des lycées d'arts plastiques se déroulera le 25 mars 2011. Veuillez vous reporter au B.O. n°37 du 14 octobre 2010 pour plus amples informations.


 

Les sujets du Baccalauréat Général

2012
Baccalauréat Général
session 2012
Arts Plastiques culture artistique Série L
Baccalauréat Général
session 2012
Histoire des arts Série L
2011
Baccalauréat Général
session 2011
session de septembre
BACCALAUREAT GENERAL
Session 2011 série L
Sujets
-HISTOIRE DES ARTS
-ARTS PLASTIQUES Culture artistique
2010

Les sujets du Baccalauréat Général
Session 2010
ARTS PLASTIQUES
Culture artistique Série L
Session 2010
HISTOIRE DES ARTS
série L

Baccalauréat Général 2010
session de septembre
2009

Le sujet du baccalauréat général
sesion 2009 Arts plastiques option de spécialité
culture artistique série L

session septembre


 

 
 

.


 
 

 


 
 

.

.

.


.

Enseignement de spécialité, série L




les 3champs artistiques à étudier dans l'approche culturelle du programme relative à “l'œuvre et le corps” le seront dans le cadre des questions suivantes :
 
  • Champ de l'activité picturale et de la création d'images fixes et animées :
  • Le portrait photographique de 1960 à nos jours, continuité et évolution.
    Le portrait photographique s’est très tôt substitué au portrait pictural dont il a longtemps mimé les poses et les artifices. Parmi d’autres pionniers Nadar a su donner au genre ses lettres de noblesse en exploitant les qualités expressives spécifiques au médium. Depuis, de nombreux artistes pratiquant la photographie ont su ouvrir des voies nouvelles qui ont agrandi notre champ de représentation du visage humain. Ces voies se sont ramifiées alors que de nouvelles pratiques, réceptives à l’innovation technique, voyaient le jour. Ainsi le polaroïd et l’essor du numérique ont instauré un nouveau rapport à l’image photographique sans pour autant freiner les pratiques revisitant ainsi la tradition du portrait. Aujourd’hui celui-ci est toujours le ressort d’une interrogation. Il est mis à l’honneur par des artistes comme Urs Lüthi, Michel Journiac, William Wegman, Arnulf Rainer, Christian Boltanski, Helmutt Newton, Joël Peter Witkin, Thomas Ruff, Cindy Sherman, Richard Avedon, Bettina Rheims, Robert Mapplethorpe, Pierre et Gilles, Nan Goldin, ... Sans en retracer exhaustivement l’histoire, l’étude portera sur quelques œuvres significatives susceptibles d’illustrer la diversité des démarches liées à la pratique du portrait photographique depuis les années 60 et d’en comprendre les enjeux.

    Le portrait photographique depuis 1960

  • Champ de l’activité architecturale et du paysage :
  • L'art du jardin, du début du XXème siècle à nos jours.
    Encore peu connue du grand public, l’histoire des jardins du début du XXe siècle à nos jours présente une prodigieuse diversité. Des courants contrastés se sont enchaînés jusqu’à la Seconde Guerre mondiale : esthétiques dans la lignée du symbolisme, retours aux traditions historiques des formes régulières, expérimentations du mouvement moderniste. De grandes figures internationales ont contribué à la reconnaissance du métier de paysagiste. Depuis les années 1970, l’aménagement des parcs et des promenades publics a accompagné les mutations urbaines, tandis que le jardin a offert à nombre d’artistes un terrain d’expression personnelle à part entière et que de nouvelles aspirations sociales et écologiques y ont trouvé un laboratoire fertile. En s’appuyant sur l’analyse de nombreux exemples, l’ouvrage introduit à un domaine de création particulièrement complexe : œuvre ouverte où s’entrecroisent nature et culture, le jardin est une composition d’espace mais aussi de temps, tenant davantage du processus que du résultat, façonnée à l’aide du vivant et tissée dans la matière même du monde.

  • >La question des jardins dans la collection du FRAC Centre
    >Enjeux théoriques par Bruno Durand / IA-IPR

    Le document qui suit, est une introduction à la formation d’enseignants. Il est relatif à la question limitative de l’enseignement de spécialité, série L : L'art du jardin, du début du XXème siècle à nos jours. Il n’a pas le caractère d’un texte rédigé ni finalisé. L’intention est de simplement favoriser la réflexion ainsi que l’exploration de possibles pratiques pédagogiques. Il permet de pointer quelques enjeux théoriques dont le professeur pourra se nourrir. Divers ouvrages utiles sont cités en appui.
  • L'art du jardin à la villa Arson
    Quatre patios de la Villa Arson ont été
    conçus par Henri Olivier, dans le cadre d'une commande de l'établissement, et réalisés par Patrice Lorho et Pascal Pujol, jardiniers de la Villa Arson.La Villa Arson participe à "Rendez-vous aux jardins" les 2 et 3 juin 2012 de 14h30 à 18h : parcours-découverte, rencontre et visites guidées à 15h.
    Découvrez le programme détaillé sur http://www.villa-arson.org


    Dans le cadre de la question limitative sur les jardins dans l'enseignement de Spécialité de Terminale L, le documentaire de Florence Mauro, "Les jardons font la ville", diffusé sur Arte le 21 février...
    Lire la suite sur educnet
    Pavillon de l'arsenal
    conférence sur l'art du jardin Lien vers l'académie de Paris
    http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_366673/art-des-jardins-videos-en-ligne-sur-le-site-du-pavillon-de-l-arsenal?cid=sites_12324&portal=sites_10199


    La villa Noailles propose une visite commentée par Florence SARANO commissaire de l'exposition d'architecture Iwan Baan, à l'attention des enseignants (en particulier d'arts plastiques) le dimanche 13 mars.

    ->  voici l'invitation (en PJ)

    ->  vous trouverez un second document réalisé avec Grégory Djaai votre collègue professeur d'arts plastiques dans le cadre de sa mission sur le site.
    ce document "A la découverte de ... l'architecture"
    explique en quelques lignes la proposition pour une visite de cette exposition avec les élèves

    Hélène FONTAINE que beaucoup d'entre vous connaissent déjà au service des publics, sera votre intermédiaire privilégiée.



  • Champ des activités et des productions tridimensionnelles :
    Espace, mouvement et son dans la sculpture de la seconde moitié du XXème siècle

    Dès le début du vingtième siècle, l'histoire de la sculpture présente une large variété qui oscille entre les limites extrêmes du matériel et de l'immatériel. Dans la seconde moitié de ce même siècle, les pratiques des environnements et des installations, la prise en compte de la nature, la mise en mouvement ou encore l'usage du son confirment la difficulté de définition d'un genre. À partir de quelques exemples significatifs, l'étude portera sur les divers phénomènes liés à l'espace, au mouvement et au son, qui dans la période indiquée, sollicitèrent diversement le corps et la perception du spectateur.

    12,90 euros

     

    espace mouvement son

;

.

.

Fiches pédagogiques harmonisées en commission pour être utilisées à partir de cette année :

La commission pilotée par Madame ROUCH réunissant les professeurs
volontaires repérés en réunion plénière vient de travailler. 

Pour la session 2011 du baccalauréat,  l'IA-IPR de votre académie, suite aux réunions de concertation en lycée,
vous remercie d'harmoniser vos pratiques de présentation en utilisant ces modèles de
fiches pédagogiques.

 

pour l'option de spécialité s'appuyant sur les textes officiels

Pour l'élève
Pour l'enseignant

B.O.n°28 du 11 juillet 2002

Épreuve obligatoire, série L

Nature et modalités des épreuves
L'évaluation est conduite sur une épreuve de coefficient 6 en deux parties, une partie écrite portant sur la composante culturelle du programme de terminale et une partie orale sur dossier, affectées chacune du coefficient 3.
A - Partie écrite portant sur la composante culturelle du programme
Durée : 3 heures 30
Le candidat doit répondre par écrit à deux questions.
Pour la première question, le candidat est invité à analyser une oeuvre ou, selon le sujet donné, à procéder à une analyse comparée d'œuvres à partir de document(s).
Pour la deuxième question, le candidat a le choix entre deux sujets concernant les différents aspects de la création plastique traités dans le cadre du programme limitatif de la classe terminale publié annuellement. La formulation des sujets conduit les candidats à rédiger un développement s'appuyant sur des exemples précis.
Le candidat organise son temps de façon à répondre aux deux questions. Chacune d'elle est évaluée séparément. La maîtrise de la langue française et de l'orthographe est prise en compte sur l'ensemble rédigé.
B - Partie orale portant sur la composante pratique du programme
Durée : 30 minutes
L'épreuve consiste en une présentation par le candidat (durée dix minutes maximum), d'extraits de son dossier de travaux, réalisé conformément au programme durant l'année terminale, suivie d'un entretien (durée vingt minutes maximum).
Ces extraits du dossier de travaux sont précédés d'un sommaire et d'une fiche pédagogique, datée et signée par le professeur et le chef d'établissement, présentant les moments forts de l'enseignement suivi par le candidat.
Présentés sous formes de planches dans un carton à dessin (format maximum demi-grand aigle), ils comprennent obligatoirement :
- des fiches d'enquêtes ou de recherches documentaires qui ont nourri le travail personnel (deux planches maximum) ;
- des croquis et esquisses liés aux recherches entreprises (trois planches maximum) ;
- des prises de vues photographiques ;
- des tirages sur papier de réalisations mettant en œuvre les technologies numériques ;
- des productions plastiques bi ou tridimensionnelles abouties, (trois productions maximum).
Pour des raisons matérielles évidentes, la présentation de productions plastiques tridimensionnelles passera par le support photographique ou vidéo.
Au dos de chaque planche présentée figureront le nom du candidat et le cachet de son établissement.
Les candidats individuels et les candidats issus des établissements scolaires hors contrat d'association avec l'État présentent l'épreuve dans les mêmes conditions que les candidats scolaires. Dans ce cas, il n'est pas exigé de fiche pédagogique ou de visa du professeur.
Modalités d'évaluation
La correction de la partie écrite est effectuée par des professeurs d'arts plastiques assurant un service en lycée. Elle s'appuie sur une grille d'évaluation établie lors de la remise des copies.
Pour la partie orale, les candidats sont évalués par un professeur d'arts plastiques assurant un service en lycée. L'évaluation du dossier du candidat et de l'entretien porte sur les "compétences attendues" fixées par le programme de la classe terminale.

Épreuve orale de contrôle, série L

Nature et modalités de l'épreuve
Durée : 30 minutes ; temps de préparation : 30 minutes ; coefficient : 6
Cette épreuve consiste en une ou en plusieurs questions posées au candidat et prend appui sur des documents présentés par l'examinateur, en référence précise avec les deux composantes, pratique et culturelle, du programme de la classe terminale.
Modalités de l'évaluation
L'examinateur est obligatoirement un professeur assurant un service en lycée. L'évaluation du candidat porte sur les "compétences attendues" fixées par le programme de la classe terminale.

MODIFICATIONS POUR LA SESSION 2007

Baccalauréats général et technologique. bulletin officiel N°23 du 6 juin 2006
Épreuve de spécialité d'arts plastiques en série L.
Épreuves facultatives d'arts plastiques toutes séries
Référence : NOR : MENE0601402N - RLR : 544-0a ; 544-1a - NOTE DE SERVICE N°2006-086 DU 19-5-2006 - MEN - DESCO A3

Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; au directeur du service interacadémique des examens et concours d'Ile-de-France ; aux inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux ; aux proviseures et proviseurs ; aux professeures et professeurs

1 - Série littéraire : épreuve de spécialité d'arts plastiques

La définition de l'épreuve de spécialité d'arts plastiques de la série littéraire, publiée par note de service n° 2002-143 du 3 juillet 2002 ( B.O. n° 28 du 11 juillet 2002 ) est modifiée de la manière suivante :
Dans la partie “Nature et modalités de l'épreuve"
B - Partie orale portant sur la composante pratique du programme” alinéa 9
Remplacer : “- des tirages sur papier de réalisations mettant en œuvre les technologies numériques”
Par : “- des tirages sur papier de réalisations mettant en œuvre les technologies numériques, ou une présentation de ce type de réalisations sur un ordinateur portable dont s'est muni le candidat. La responsabilité du fonctionnement de son ordinateur personnel incombe totalement au candidat. Les éventuels dysfonctionnements de l'ordinateur n'invalident pas l'épreuve et aucune maintenance n'est assurée par le centre d'examen.”

Option facultative, toutes séries

prepareA l’attention de tous les candidats
à l’épreuve facultative d’Arts Plastiques session 2012

clignotantLa Fiche pédagogique option facultative



Liens vers

Baccalauréat question limitative

  • Document pédagogique  "Points à retenir"
    tableau synoptique récapitulatif sur la comparaison des 3 oeuvres limitatives

 

   

 


.


-- Le vitrail : «  La parabole du bon Samaritain  » , vitrail du XIIIème siècle, cathédrale Saint-Étienne de Bourges.

  • Le vitrail a connu un apogée en Occident, du Moyen Âge au début de la Renaissance (du XIIIe au XVe siècle). Or la France a la chance de posséder dans ce domaine un patrimoine inégalé : le vitrail du Bon Samaritain, chef-d’œuvre des premières années du XIIIe siècle admirablement conservé, fournit, par son caractère emblématique, l’opportunité d’analyser les aspects narratifs, techniques et plastiques de l’art du vitrail. Après une longue période d’oubli, le vitrail est réapparu en force au XXe siècle : du renouveau de l’art chrétien des années 1920 aux grandes commandes des années 1980-2000, les vitraux du XXe siècle apportent aux édifices, anciens ou contemporains, un supplément d’âme comme en témoignent les chantiers présentés dans ce volume : des vitraux de Manessier, en Franche-Comté, à ceux de Soulages à Conques, ou de Rabinowitch à Digne.
    Documents iconographiques à télécharger sur le site educnet

    >Lien vers la présentation en PDF

    Quelques éléments iconographiques et textuels relatifs au vitrail du Bon Samaritain de la cathédrale Saint-Etienne de Bourges vous sont ici proposés en attendant la parution prochaine du CNDP.
    Texte 1
    Texte 2
    Les éléments textuels sont extraits d'un petit guide disponible sur place à l'office du tourisme de Bourges.
    Les photos sont libres de droits et seront sur le site national arts plastiques. quelques éléments iconographiques et textuels relatifs au vitrail du Bon Samaritain de la cathédrale Saint-Etienne de Bourges.
    Les éléments textuels sont extraits d'un petit guide disponible sur place à l'office du tourisme de Bourges.
    Les photos sont libres de droits et seront sur le site national arts plastiques.







- Mise en espace et mise en scène :
  • : Joan Fontcuberta, série Fauna (Faune)
    .
    Photographe contemporain catalan mais aussi diplômé en sciences de l'information, Joan Fontcuberta fait œuvre d'analyste exigeant de la transmission de l'information et questionne pour cela toutes les formes de prétendues vérités. Sa démarche est simulatrice et s'appuie sur les possibilités offertes par l'image photographique et ses capacités de manipulation. La série « Faune », créée entre 1985 et 1989, est un mélange de photographies, textes, cartographies, schémas, vitrines et vidéos dont l'installation simule avec force détails les découvertes faites par un soi-disant professeur Ameisenhaufen, zoologiste de son état. Par l'insolite et le vraisemblable, Joan Fontcuberta gagne la confiance du spectateur. (site de l'artiste : http://www.fontcuberta.com/)

    La deuxième édition du festival de la photographie méditerranéenne se tiendra du 24 mai au 17 juin , sur les communes de Sanary , Bandol , et l'hôtel des Arts de Toulon ...les invités d'honneur sont Massimo Vitali ...et Joan Fontcuberta qui réalisé spécialement pour cette édition une "sirène" ( le sirène de Sanary ) .. 14 lieux d'exposition sont proposés en entrée libre ....pour plus d'infos

     

    http://www.zonezero.com/exposiciones/fotografos/fontcuberta/pg1.html
    Ressources
    Le TPI de Nice possède trois ouvrages / Joan Fontcuberta  dans son fonds documentaire
- Oeuvre tridimensionnelle et espace public :
  • Giuseppe Penone, L'arbre des voyelles, en collaboration avec Pascale Cribier, jardin des Tuileries, Paris, commande de l'État, DAP, ministère de la Culture, 2000.

  • penoneMoulage d'un chêne de 30 mètres déraciné, cette oeuvre de bronze dont le titre peut évoquer un poème de Rimbaud est emblématique de la démarche de Giuseppe Penone. Démarche qui met l'inerte en consonance avec le vivant et donne matière sculpturale au temps. Ici, les cinq branches de l'arbre couché témoignent d'un passé. De ce passé fixé par une empreinte renaissent cinq vivants arbustes, cinq « voyelles », A-E-I-O-U, qui sculptent lentement le présent au rythme des saisons.
    7, 90 euros

  • >Le lycée de Valbone vous invite à sa rencontre dans les jardins des tuileries .
    > une seconde promenade en hiver losque la végetation hiverne.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   

Modalités de l'épreuve facultative

1. Épreuve facultative, toutes séries générales et technologiques

Rappel du texte réglementaire (BO n° 28 du 11 juillet 2002)
Nature et modalités de l'épreuve
« L'épreuve prend la forme d'un entretien à partir d'un dossier constitué par le candidat au cours de l'année de terminale.
Durée : 30 minutes, sans temps de préparation.
Après avoir demandé au candidat de présenter ses démarches et d'expliciter ses choix durant une dizaine de minutes, l'examinateur s'entretient avec lui sur son dossier et la présentation qui en a été faite. Au cours de l'entretien, le candidat peut être invité à établir des relations entre ses démarches et des documents que lui soumet l'examinateur.
Présenté dans un carton à dessin au format libre, mais pas moins d'un format demi-raisin, le dossier est précédé de la liste des travaux et d'une fiche pédagogique, établie par le professeur et signée par le chef d'établissement, faisant apparaître la manière dont a été traité le programme, notamment l'ensemble libre, ainsi que les musées ou galeries visités et les artistes rencontrés.
Il comprend, sous forme de planches portant le nom du candidat et le cachet de l'établissement, des productions plastiques (esquisses, croquis, travaux aboutis) réalisées au cours de l'année terminale en relation directe avec les questions du programme de l'option facultative. Le candidat a recours à la photographie pour rendre compte des travaux qui ont été réalisés dans l'espace (volumes, installations, événements). Au total, le dossier ne doit pas excéder une dizaine de planches.
Les candidats individuels et les candidats issus des établissements scolaires hors contrat d'association avec l'État présentent l'épreuve dans les mêmes conditions que les candidats scolaires. Dans ce cas, il n'est pas exigé de fiche pédagogique ou de visa du chef d'établissement.
Modalités de l'évaluation
L'épreuve est notée de zéro à vingt, seuls les points acquis au-dessus de la moyenne sont pris en compte. L'évaluation porte sur les « compétences attendues » figurant au programme de l'enseignement de l'option facultative en classe de terminale. »



 

 
 
 
 
 
 
 
 

lesFiches pédagogiques harmonisées en commission pour être
utilisées à partir de cette année

 

La commission pilotée par Madame ROUCH réunissant les professeurs
volontaires repérés en réunion plénière vient de travailler. Pour la session 2010 du baccalauréat,  l'IA-IPR de votre académie, suite aux réunions de concertation en lycée, vous remercie d'harmoniser vos pratiques de présentation
en utilisant ces modèles de fiches pédagogiques.voici donc les documents de référence s'appuyant sur les textes officiels pour l'option facultative 

 
 
 
   
   

MODIFICATIONS POUR LA SESSION 2007 programme

Baccalauréats général et technologique. bulletin officiel N°23 du 6 juin 2006
Épreuve de spécialité d'arts plastiques en série L.
Épreuves facultatives d'arts plastiques toutes séries
Référence : NOR : MENE0601402N - RLR : 544-0a ; 544-1a - NOTE DE SERVICE N°2006-086 DU 19-5-2006 - MEN - DESCO A3

Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; au directeur du service interacadémique des examens et concours d'Ile-de-France ; aux inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux ; aux proviseures et proviseurs ; aux professeures et professeurs
 

2 - Séries générales et technologiques : épreuve facultative d'arts plastiques

 

La définition de l'épreuve facultative d'arts plastiques, toutes séries générales et technologiques du baccalauréat, publiée par note de service n° 2002-143 du 3 juillet 2002 ( B.O. n° 28 du 11 juillet 2002 est modifiée de la manière suivante :
Dans la partie : Nature et modalités de l'épreuve
Remplacer la dernière phrase du deuxième paragraphe : “Au cours de l'entretien, le candidat peut être invité à établir des relations... documents que lui soumet l'examinateur”
par la phrase suivante :
“Au cours de l'entretien, le candidat est obligatoirement conduit à commenter un ou plusieurs documents relatifs aux œuvres du programme limitatif publié annuellement au Bulletin officiel de l'éducation nationale.”
Remplacer le quatrième et le cinquième paragraphes : “Il comprend, sous forme de planches... ou de visa du chef d'établissement.”
par les paragraphes suivants :
“Il comprend, sous forme de planches portant le nom du candidat et le cachet de l'établissement, des productions plastiques (esquisses, croquis, travaux aboutis) relevant des techniques traditionnelles et réalisées au cours de l'année terminale, en relation directe avec les questions du programme de l'option facultative. Le candidat a recours à la photographie pour rendre compte des travaux qui ont été réalisés dans l'espace (volumes, installations, événements). Au total, le dossier ne doit pas excéder une dizaine de planches.
Le candidat peut, en outre, se munir d'un ordinateur portable pour présenter quelques réalisations exploitant les ressources numériques. La responsabilité du fonctionnement de son ordinateur personnel incombe totalement au candidat. Les éventuels dysfonctionnements de l'ordinateur n'invalident pas l'épreuve et aucune maintenance n'est assurée par le centre d'examen.
Les candidats individuels et les candidats issus des établissements scolaires hors contrat présentent l'épreuve dans les mêmes conditions que les candidats scolaires.
Le dossier sert de support à l'exposé du candidat puis à l'entretien avec le jury. Il est donc exigible et doit être complet et conforme, à l'exception de la fiche pédagogique et du visa du chef d'établissement, aux instructions de la présente définition d'épreuve pour que l'interrogation se déroule valablement.”

Les dispositions de la présente note de service sont applicables à compter de la session 2007 des examens du baccalauréat général et du baccalauréat technologique.

 

 

 

 

 

-