ecrire

La formation Ecrire devant les oeuvres d'art 2014 s'est déroulée cette année au Musée Picasso d'Antibes.
La journée a été construite autour du travail de l'artiste en résidence au Centre International de Valbonne
Aurélia FREY
Photographe plasticienne, membre de la section artistique de la Casa de Velázquez à Madrid, représentée par l’Agence AKG-images (Berlin-Londres-Paris) spécialisée dans le domaine de l’art et des civilisations et l’agence Millenium (Londres) photographie contemporaine.
Diplôme de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d'Arles


Comment la présence d'un artiste en résidence dynamise t-elle les synergies autour d'un projet Histoire des Arts dans un établissement scolaire?
Ont été conviés des enseignants du C.I.V. motivés par un travail avec l'artiste  ainsi que des enseignants en Arts Plastiques de l'académie susceptibles d'ouvrir  à leur tour un espace culturel dans leurs établissements respectifs.
La journée s'est déroulée dans deux endroits.
La Salle de conférence et les espaces d'expositions du musée PICASSO
Madame Laure LANTERI responsable du service des Publics du musée PICASSO nous a gracieusement ouvert à cette occasion la salle de conférence, annexe du musée.
Aurélia FREY a présenté son travail  de photographe en construction au sein de sa résidence d'artiste au centre international de Valbonne. un questionnement a émergé.
Sa réflexion s’est articulée autour de l’acte décisif de la prise de vue. Est-ce que l’acte  décisif de la prise de vue est une opération maitrisée? Du point de focal qui surgit, un lomo naturel où seul un détail furtif jaillit.
L'artiste met-il en place un dispositif de prise de vue précis?
Du sténopé, de la chambre à son tirage final, quelle est la place de la photographie argentique à l'ère du numérique?
Comment s'expose le cliché? Dans quel format?
Comment un lieu d'exposition peut-il construire un parcours photographique?Quel regard?

Visite du musée PICASSO
Durant la matinée le groupe de stagiaires a parcouru les espaces d'accrochage au coté de l'artiste qui a expliqué comment elle réagissait devant les collections. Du regard du spectateur à la captation photographique, Aurélia Frey a tissé des liens entre la peinture de N. DE STAEL, une sculpture de CESAR ou une oeuvre abstraite de TAKIS amenant ainsi les enseignants à comprendre comment se fabrique le processus créatif.
Aurélia Frey a particulièrement insisté sur les textes littéraires qui ont peut-être généré son univers artistique, mais l’ont  nourri également. Ces textes, ces œuvres, qu’il s’agisse du conte de George Sand, « Le château du Pic Tordu » ou des récits autobiographiques d’auteurs norvégiens, ont été l’écho de son appréhension esthétique du réel. Et, il est évident, chez cette artiste, qu’œuvre plastique (ici, photographique) et œuvre littéraire, se répondent, sont en résonance.
Le sténopé ou la technique photographique qui permet de faire émerger l’aléatoire d’une représentation devient, en Lettres, l’écho des « cadavres exquis », « modus operandi » des écrivains surréalistes qui font du hasard une nouvelle « camera », initiant une autre réalité.
Les échanges ont été nombreux et riches en éclairage devant la pratique photographique contemporaine et les nombreux liens qui se sont tissé entre les photographes et la peinture comme par exemple les pictorialistes fin XIX°ou les Frères LUMIERE en 1905.

Aprés midi dominique khaldi jerome SADLER

Présentation des écritures augmentées devant Oeuvres d'art de l'espace culturel en partenariat avec le FRAC PACA du collège Niki de Saint Phalle Valbonne

Sur ces six années d'expérimentations, ces productions ont été remarquées et présentées dans le cadre du PASIE, pôle de l'innovation académie de Nice, ECRITECH séminaire national du numérique, au "Rendez vous des Lettres" Plan national des Lettres ainis que dans les TRAaM AP.

Les portes du temps

La célébration des 40 ans de Sophia-Antipolis.

-A propos de Nancy Crater

Une écriture participative collaborative et relationnelle


-La tavoletta tactile

Exploration d'une architecture contemporaine, ressource de proximité, classée au patrimoine du XX°.

-Surexposition

Réseau social d'échanges des élèves dont leurs avatars sont les artistes de l'école de Nice et amis de Niki de Saint Phalle pour construire l'exposition au sein de l'espace culturel pour célébrer les 10 ans du collège Niki de Saint Phalle.


-Il faut sauver la station Jean PROUVE

Réhabilitation de la station d'essence oublié construite pr J PROUVE dans laquelle font le plein les élèves à la rencontre des artistes et écrivains majeurs. Ce travail a pour objectif le classement de la station au patrimoine du XX°.

-Hommage à un visionnaire

Ecriture augmentée en hommage à Pierre LAFFITTE fondateur de Sophia Antipolis

Les Mystères de l'Abbaye

Re-visite de l'Abbaye du Thoronet sous la forme de nouvelles illustrées.

En mémoire post 2008


Comment se construit un travail transdisciplinaire?
Comment le numérique permet de faire converger les programmes de la culture humaniste Lettres et Arts au travers d' un socle de compétences communes?
Quels apports, quelles difficultés de mise en oeuvre sont susceptibles d'être rencontrées



Rendre compte
-L'importance de rendre compte des pratiques innovantes, envers les partenaires  et l'institution.
-Valorisation des pratiques.
-L' importance de rédiger les expériences en vue d'être archivé au sein des EDU bases.

Zoom sur l'actualité des AP et Lettres

Pour faire entrer l'école dans l'ère du numérique, l'éducation nationale se dote d'une Direction du numérique pour l'éducation (DNE)

Un portail d’accès gratuit à des ressources pédagogiques numériques culturelles et scientifiques pour les enseignants du premier et second degré.
-Lien vers la vidéo de présentation
-L'inscription se fait en haut à droite avec votre adresse académique et confirmation.

 

Les métamorphoses du texte et de l’image à l’heure du numérique :
« Quand la littérature se donne à voir »
au Plan National de Formation Lettres
→13 séquences en Lettres tissant des liens entre le texte et l'image en utilisant le numérique.


pnf

vu dans nice matin
Proposition des possibles liens avec la pratique de l'artiste en résidence.
Questions diverses
Fin de stage
Dominique Khaldi et Jérôme Sadler

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pour archives

"Et l'homme dans tout ça?" .

COMPTE RENDU DU STAGE ECRITURE DEVANT ŒUVRES D’ART
Collège Niki de Saint- Phalle
Intervenants : Dominique Khaldi, professeur de Lettres et Jérôme Sadler, professeur d’Arts Plastiques.

En construisant au sein de l'espace culturel du collége des accrochages d'artistes contemporain "des objets d'excellence",
Ce travail interdisciplinaire a about isous l'impulsion des IA-IPR de lettres et des arts plastiques à une formation réunissant des collégues lettres/arts plastiques en vue de confronter nos approches respectives et complémentaires de la lecture de l'image. 2 journées autour d'un espace culturel celui du collège Niki de St phalle et celui du collège Port Lympia.

Présentation du stage :
De la nécessité d’un enseignement réunissant dans un même projet les lettres et les arts plastiques
-Légitimité « historique » : réflexion sur l’art (Diderot) 
; littérature inspirée par la peinture (Le Chef d’œuvre inconnu de Balzac ,L’Oeuvre de Zola) ;
art médiateur, miroir indirect (La Recherche de Proust , A Rebours de Huysmans ).
Œuvre d’art = source de création. L’écriture sur la peinture devient une écriture de la peinture.
Œuvre d’art = provocation à l’écriture : faire écrire les élèves en leur permettant d’investir l’écriture de manière identitaire => lutte contre l’échec scolaire.
Ecriture = incitation à un travail de réalisation plastique. Acquisition d’une culture plastique et littéraire pour une conquête véritable de l’expression.

II)Présentation des séquences bi-disciplinaires effectuées :
a) Séquence 1 :« Je est un autre »  ou la mise en scène d’une autobiographie fictionnelle.
De l’autobiographie à l’auto- représentation.
Supports : exposition au sein de l'espace culturel d’œuvres d’artistes contemporains Prêt du FRAC PACA
Autoprésentation
( Jonathan Borofsky «  Dessins au téléphone » ; Pierrick Sorin, « Réveils » ; Jean Le Gac «  Le délassement du peintre français » ; Art Keller et le détournement de l’image par le texte ).
Objectifs : Approche de l’art contemporain dans le cadre du genre autobiographique.
Autoportrait/autoprésentation
Approche d’une problématique liée à ce genre : la difficulté de se dire.
Approche d’une tonalité : L’humour, la dérision, le tragique ( le rire comme expression du tragique).
Repérage de l’intertextualité et de l’intericonicité . => Arts plastiques :
Présentation des artistes et des mouvements auxquels ils appartiennent. Spécificité des techniques exploitées, de la présentation .
=> Expression écrite : Journal intime ( Sorin, Borofsky ) ; article critique (visée argumentative) dans une revue d’art :
tous les artistes de l’exposition sont concernés ; planche de BD détournée par les mots (les textes autobiographiques étudiés sont replacés
=> exemple : le préambule des Confessions de Rousseau est replacé dans une planche de Corto Maltese .)

b) Séquence 2 : « Le discours autobiographique ou la reconstruction d’un univers personnel ».
Support : Exposition et vernissage des œuvres
de MARCEL ALOCCO

(Mêmes objectifs que dans la séquence précédente, abordés dans une perspective différente ).
Les Arts plastiques abordent le mouvement Fluxus, les Lettres travaillent « l’écriture du fragment » à travers des textes courts qui légendent les toiles de l’artiste.
=> La subjectivité du récepteur étant une composante essentielle de l’œuvre d’art.

c) Séquence 3 : « La poésie lyrique :le texte poétique comme écriture de la peinture ou transposition d’art 
»(Page = toile => effet de clôture ; brièveté du poème =cadre ; annexion de l’univers pictural = les figures de rhétorique ).
Support : Exposition des œuvres de
KAREN

Les Arts plastiques abordent Les Figurations narrative et libre et la place de Karen dans une perspective d'artiste contemporaine.
Les Lettres étudient en œuvre intégrale le recueil poétique Bergeries d’ Eugène Guillevic.
Approche de l’Art contemporain dans le cadre d’un genre et d’un registre : la poésie lyrique
Expression écrite : poèmes à la manière d’Eugène Guillevic à propos des œuvres de Karen.
Poèmes, à structure anaphorique, qui reproduisent le questionnement et la quête du poète, cette fois-ci dans un univers essentiellement pictural.
Ce travail est rendu possible grâce à un stock lexical que les professeurs d’Arts plastiques et de Lettres ont pu faire émerger lors des lectures d’images
( en l’occurrence en présence d’œuvres accrochées dans l'espace culturel du collège).

III Descriptif d’une séquence Lettres- Arts plastiques
( mode d’emploi possible)
a)Ancrage de l’objet d’étude dans un mouvement artistique + présentation de l’artiste et de son œuvre ( travail effectué par le professeur d’Arts plastiques ).
b)Observation des œuvres exposées à partir d’une grille de lecture d’image (travail effectué par le professeur d’Arts plastiques et le professeur de Lettres).
c)Relevé, à partir des grilles de lecture ,d’un stock lexical commun ( lexique Arts plastiques et lexique littéraire) qui traduit le ressenti des élèves face aux œuvres.
d)Ecriture 
(1): production de textes courts ou longs obéissant à des contraintes précises.
( On se réfère à l’OULIPO , les « pères » => goût du jeu et des exercices= laboratoire à produire de l’écriture
=> l’imagination est stimulée par la contrainte, le plaisir accompagne le jeu => et surtout, chacun s’autorise à écrire !).
e)Ecriture (2) :correction du professeur. Les élèves affinent leurs textes Travail lexical et syntaxique.
f) Mise en ligne des productions sur les sites des deux disciplines => . socialisation de l’écriture.
IV)Mise en atelier des professeurs stagiaires ( binômes professeur de Lettres et professeur d’Arts plastiques)
Objectif : Construire une séquence bi-disciplinaire à partir d’œuvres d’art.
Support : Exposition des œuvres de Karen.
En s’aidant du modèle proposé, les professeurs ont imaginé différentes séquences et différents travaux d’écriture comme par exemple :
une BD imaginée à partir des toiles de Karen exposées( une fiction réunissant tous les tableaux perçus comme des « vignettes ») ;
un récit de voyage évoquant la nature luxuriante dépeinte par l’artiste ; l’écriture d’une nouvelle fantastique, etc.)
……………………………………………………………………………………….
Ce stage a remporté l’adhésion des professeurs présents, car il place les élèves dans une situation linguistique différente - devant l’œuvre d’art, expression supérieure de l’humain
–qui non seulement favorise l’apprentissage de la langue écrite, mais permet aussi l’acquisition d’une culture, d’une réflexion vécue de l’intérieur.
Un nouveau genre littéraire émerge depuis une quarantaine d’années : L’Ecrit d’Art, illustré par des auteurs tels que J Tardieu, M Leiris, B Noël,
à propos d’artistes aussi connus que Da Silva, Bacon, De Staël ou Klee. Nous aimerions que les écrits de nos élèves les rejoignent en tentant de les imiter,
même maladroitement…
C’est ce que nous nous proposons en toute modestie.


..........